Affaire Hamraoui: la cour d’appel confirme le contrôle judiciaire de Diallo

La milieu de terrain française Kheira Hamraoui lors d'un match amical France-Finlande, le 16 février 2022 au Stade Océane au Havre afp.com - FRANCK FIFE

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles a confirmé vendredi le placement sous contrôle judiciaire de la footballeuse Aminata Diallo, mise en examen pour « violences aggravées » dans l’affaire de l’agression de son ex-coéquipière du PSG Kheira Hamraoui, a annoncé l’un de ses avocats.

Accompagnée de ses conseils, Aminata Diallo, sans club depuis la fin de son contrat au Paris Saint-Germain cet été, a quitté la cour d’appel de Versailles libre, vendredi vers 11H00, après deux heures d’audience à huis clos, a constaté un journaliste de l’AFP.

La chambre de l’instruction a confirmé son placement sous contrôle judiciaire, a dit à la presse l’un de ses avocats, Me Romain Ruiz, sans faire d’autre déclaration.

Selon une source proche du dossier, ce contrôle judiciaire a été renforcé, avec notamment une interdiction de paraître en Ile-de-France.

Incarcérée pendant cinq jours après sa mise en examen, l’internationale française de 27 ans est sortie de détention le 21 septembre. Mais le parquet de Versailles, qui avait requis son placement en détention provisoire, avait fait appel de cette décision: c’était donc à la chambre de l’instruction de trancher.

Pour sortir de détention, Aminata Diallo avait dû verser une caution de 30.000 euros.

Le contrôle judiciaire prononcé initialement par le juge des libertés et de la détention prévoyait qu’elle vive chez son père à Grenoble, sa ville de naissance, avec un pointage hebdomadaire au commissariat et une interdiction de contacts avec les joueuses et le club du PSG.

Considérée comme la commanditaire de l’agression de Kheira Hamraoui en novembre 2021 à Chatou (Yvelines), Aminata Diallo, poursuivie pour violences aggravées et association de malfaiteurs, nie toute implication dans cette affaire.

Outre Aminata Diallo, cinq hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression de Kheira Hamraoui sont mis en examen pour violences aggravées et association de malfaiteurs.

Quatre d’entre eux ont désigné Aminata Diallo comme « la commanditaire des violences, destinées à lui permettre d’occuper le poste de la victime lors de compétitions à venir », selon le parquet.

Un de ces quatre hommes a reconnu avoir donné des coups, les trois autres indiqué avoir été présents sur les lieux de l’agression.

Le 4 novembre 2021, Kheira Hamraoui avait été agressée à coups de barres de fer et frappée aux jambes par deux hommes, devant Aminata Diallo, alors que les deux joueuses rentraient ensemble en voiture d’un dîner d’équipe.

Dans la foulée de l’agression, Aminata Diallo avait été placée une première fois en garde à vue avant d’être relâchée sans poursuite.

Son ancien club, le Paris Saint-Germain, s’est constitué partie civile.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s