Tout comprendre- le conflit entre Kylian Mbappé et la FFF sur les sponsors et les droits à l’image

Kylian Mbappé après avoir inscrit le deuxième but du PSG face à Amiens, le 12 janvier. REUTERS/Pascal Rossignol
Kylian Mbappé, qui vient de rejoindre l’équipe de France, a une nouvelle fois prévu de boycotter ce mardi une opération avec les partenaires de la Fédération française de football. L’attaquant tente d’obtenir la révision de la convention qui régit les droits et les obligations des internationaux dès leur première sélection.

• Quelle est la genèse de ce différend avec la FFF?

Mardi 22 mars 2022, l’attaquant parisien Kylian Mbappé est convié comme tous les autres joueurs représentant la sélection à participer à une matinée avec les sponsors de l’équipe de France. Un exercice auquel les joueurs se plient généralement sans trop faire d’histoire… mais pas lui. Pas cette fois. Sur les conseils de son avocate, Le Parisien esquive la séance shooting comme il dribblerait un adversaire.

La raison invoquée? Le joueur revendiquait un droit de regard plus important sur l’utilisation de son image, et ne voulait pas qu’elle soit associée à certaines marques qui ne correspondent pas aux valeurs qu’il souhaite véhiculer.

Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët a bien essayé de l’en dissuader, mais l’attaquant n’a rien voulu entendre.

« Je lui ai dit de descendre pour participer aux opérations avec les partenaires, a relaté le patron de la Fédération à L’Équipe. À un moment, il était prêt à le faire. Puis, il a dit: ‘Non, je ne descends pas’. Qu’est-ce que vous voulez faire? »

• Quel est le souci selon Mbappé?

Kylian Mbappé est un joueur qui a l’intention de peser sur l’évolution du jeu et l’image que renvoie le football. C’est du moins la posture qu’il affiche. Désireux de s’ériger en exemple pour la jeunesse, l’attaquant souhaitait s’assurer que le football d’en bas pourrait bénéficier des revenus générés par les Bleus, au-delà des problèmes éthiques et moraux que posent, selon lui, certains contrats signés avec différents sponsors.

Sensible aux problématiques liées à la nutrition et aux paris sportifs, Kylian Mbappé voit par exemple d’un mauvais œil la collaboration de l’équipe de France avec un géant comme Coca-Cola.

Kylian Mbappé conteste en fait la convention en place depuis 2010, relative à la cession du droit collectif à l’image que chaque international signe avant sa première sélection, et qui l’oblige vis-à-vis des partenaires de la 3F, moyennant un joli pactole de 25.000 euros par match disputé.

• Qu’en dit l’intéressé?

Kylian Mbappé a prolongé son contrat avec le PSG en mai dernier. Lors de sa conférence de presse, interrogé sur le droit à l’image, le buteur ne s’est pas défilé, assumant pleinement sa position.

« Ce qui est drôle, c’est qu’avant ce rassemblement de mars, je crois que personne n’a fait un article, même pas une brève, sur le droit à l’image », a-t-il réagi. « Il a fallu qu’il se passe ce truc pour qu’il y ait pas mal de trucs: il ne veut pas faire ci, il a dit ça, il ne veut pas ça… Il y a eu ce petit quiproquo en sélection, mais on va le régler car il y a une compétition qui arrive, on ne va pas se créer des problèmes pour rien, on a un pays à faire gagner. Mais le football a changé, et ça me paraît juste de donner un droit de regard sur notre nom, à quoi il est associé. »

« Je ne demande pas grand-chose, j’ai le droit de gérer ma carrière comme je l’entends, avec les valeurs que je veux prôner. Je ne veux pas révolutionner le football, je n’y arriverai pas, ce n’est pas mon objectif, ce n’est pas mon combat. »

• Comment la Fédération gère-t-elle le cas Mbappé?

Prudemment, serait-on tenté de dire. La polémique a crispé les partenaires de la Fédération, obligeant la 3F à se saisir du sujet, ce dont s’est félicité l’entourage de Kylian Mbappé. Mais Noël Le Graët ne s’est pas enfermé dans une logique d’opposition, balayant dès le premier jour l’idée qu’une sanction puisse être prononcée à l’encontre du joueur star de l’équipe de France.

« Je n’en fais pas une affaire d’État. (…) Il n’y a pas de bras de fer », a-t-il déclaré, ajoutant que ce conflit n’aura « aucune conséquence pour l’avenir » de Mbappé sur les terrains.

Le dialogue a été privilégié pour aboutir à un accord entre les parties.

• Quelle est l’ambition du joueur?

Delphine Verheyden, spécialiste du droit à l’image, et avocate de Kylian Mbappé, a expliqué fin mars le positionnement philosophique de l’attaquant, précisant aussi à nos confrères du quotidienL’Equipe pourquoi elle souhaitait initier au plus vite la renégociation de cette convention « avant l’ultime shooting de septembre qui couvrira la Coupe du monde ».

« Il n’est plus possible pour la FFF de fonctionner de cette façon et avec cette convention initiale sans en parler aux joueurs à chaque début de saison », a-t-elle plaidé.

« Vu le contexte actuel, que se serait-il passé si une entreprise russe avait été un sponsor de la FFF? Les joueurs, en l’état, n’auraient eu aucun moyen de refuser de faire la promotion de cette marque. Ils doivent avoir la possibilité d’avoir une sorte de clause de conscience. »

Après un premier rendez-vous annulé, Noël Le Graët, le président de la FFF, a finalement rencontré la mère de Mbappé et Delphine Verheyden, le 1er juin. Un rendez-vous qui semblait prometteur sur la voie d’un compromis, et à l’issue duquel l’entourage de Mbappé avait martelé la nécessité de réviser la convention tous les quatre ans, « pour être en phase avec les évolutions du secteur ».

• Pourquoi ça coince?

La nouvelle version de la convention espérée par Kylian Mbappé n’a finalement jamais vu le jour. Pour Noël Le Graët, le timing était trop serré pour envisager une évolution de la convention avant la Coupe du monde au Qatar:

« Rien ne va changer d’ici la Coupe du monde qui arrive très vite », a indiqué le dirigeant breton à L’Equipe. « Après le Mondial, on verra ce qu’il convient de faire. Il y aura de nouveaux joueurs et quelques nouveaux sponsors. Ce sera l’occasion de faire le point. »

Ces déclarations « renvoyant les discussions après la Coupe du monde, Kylian Mbappé, fidèle à ses positions et comme il l’avait indiqué à la FFF, a donc décidé de ne pas prendre part à la séance photo prévue demain (mardi) », a-t-il fait savoir par le biais d’un communiqué.

QM

RMCSPORT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s