Top 14: Cazeaux (UBB) a failli arrêter le rugby après sa blessure au poignet

Cyril Cazeaux (au sol) plaque le demi d'ouverture toulousain Romain Ntamack le 4 septembre 2022 lors du match entre l'Union Bègles Bordeaux et le Stade toulousain en ouverture du Top 14 afp.com - ROMAIN PERROCHEAU

Le deuxième ligne international de Bordeaux-Bègles Cyril Cazeaux, arrêté pendant huit mois la saison dernière à la suite d’une blessure à un poignet, a avoué mardi avoir pensé arrêter sa carrière à 27 ans.

En sept saisons professionnelles, Cazeaux avait évité les grosses blessures. Jusqu’à ce choc au poignet gauche survenu en octobre 2021 contre Perpignan avec un diagnostic à faire peur. « J’avais un ligament rompu du poignet, plus de l’arthrose, tout le cartilage cassé, j’avais tout le poignet abîmé », rappelle l’avant girondin.

« Mentalement, c’est très dur car j’ai vécu des périodes assez compliquées à savoir si j’allais continuer à jouer au rugby ou pas, poursuit-il. J’ai vu plusieurs chirurgiens, avec des avis. On m’a dit que si je subissais l’opération prévue, je pouvais arrêter le rugby, ne pas m’en remettre. Donc des fois, je sortais des rendez-vous, c’était un peu compliqué. Puis j’ai sorti cette possibilité de ma tête. »

Cazeaux a été opéré une première fois, un lavage articulaire qui n’a pas suffi. « Après, enchaîne-t-il, on m’a enlevé une rangée d’os et on m’a mis une plaque dans le poignet pour me stabiliser tout ça. Quand j’ai vu que ça se goupillait bien, que je pouvais reprendre le rugby, c’était un pur bonheur de retrouver le groupe ».

L’international aux quatre sélections, titulaire lors du match victorieux des Bleus en Australie en juillet 2021 (28-26), a dû patienter plusieurs semaines avant de retrouver la salle de musculation – « que je connais par cœur », sourit-il. « Heureusement pendant cette période, le groupe à Bordeaux a été top et comme je suis très proche de ma famille, je rentrais à Dax, cela m’aérait. »

De retour sur les terrains au printemps dernier, Cazeaux pensait pouvoir reprendre pour les phases finales de la saison 2021-22. Trop tôt. « Le rugby me manquait tellement, il y avait des blessés en plus (dans l’équipe), je me suis dit s’il y a une opportunité, faut que je la prenne au maximum mais je savais dans la tête que je n’étais pas prêt pour jouer ».

Cette saison, après avoir suivi une préparation normale, il a été titulaire en Top 14 contre Toulouse (défaite 26-25) et Castres (victoire 33-12), et postule pour le match de samedi à Bayonne (17h00) dans le cadre de la 4e journée.

Quant à l’équipe de France et à la perspective de disputer la Coupe du monde dans un an, Cazeaux est dans le flou. « J’ai eu l’impression de laisser passer le wagon et après on t’oublie vite. Cette blessure, c’est comme un coup derrière la tête, mais je n’oublie pas les Bleus, je les garde dans un coin mais je dois avant tout retrouver mes sensations et mon niveau en club

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s