Bleus: Ousmane Dembélé, la renaissance du feu follet barcelonais

L'attaquant français Ousmane Dembélé lors du match de Ligue des champions entre son club de Barcelone et le Viktoria Plzen, au Camp Nou le 7 septembre 2022 afp.com - Pau BARRENA

Impressionnant et enfin régulier avec le FC Barcelone, Ousmane Dembélé retrouve l’équipe de France à deux mois du Mondial au Qatar et postule clairement pour disputer sa deuxième Coupe du monde d’affilée, après quatre années marquées par les blessures.

« Il est pratiquement au niveau du meilleur Neymar ». Le compliment vient de son entraîneur au Barça, Xavi, ravi de redécouvrir ces derniers mois un ailier virevoltant et efficace, déjà auteur de deux buts et quatre passes décisives toutes compétitions confondues cette saison.

Si Ousmane Dembélé « mérite sa sélection en équipe de France », selon le technicien espagnol, c’est parce que l’ancien Rennais de 25 ans a enfin retrouvé de la continuité dans ses performances, une rareté lors de ses quatre premières années en Catalogne, où il est arrivé à prix d’or en provenance de Dortmund (145 M EUR, bonus inclus).

Cette saison, il a ainsi participé aux huit matches du Barça, dont sept comme titulaire. Et à la fin de l’exercice précédent, il était déjà devenu incontournable, avec un seul match manqué depuis le début du mois de février.

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps aurait d’ailleurs pu rappeler Dembélé plus tôt, en mars ou en juin, mais il lui a préféré Moussa Diaby (Bayer Leverkusen) sur ces deux rassemblements.

En mars, « DD » avait souligné que l’ex-joueur de Dortmund n’était qu’en phase de « reprise ». Et trois mois plus tard, il avait évoqué « une question de concurrence et d’utilisation » pour expliquer l’absence de l’ailier, moins à l’aise dans le système en 3-5-2 que Deschamps a beaucoup utilisé ces derniers mois.

– « Impliqué » –

Mais la régularité de Dembélé a logiquement fini de convaincre le sélectionneur pour cette rentrée. Et revoilà l’attaquant dans le groupe France, une première depuis l’Euro-2021, où il était sorti sur blessure contre la Hongrie au premier tour.

Avec un contexte extra-sportif pesant (affaire Pogba, audit ministériel à la FFF…), Deschamps n’a même pas été invité à s’épancher sur les performances du champion du monde 2018 lors de l’annonce de sa liste jeudi. Signe, peut-être, que ce retour en Bleu n’a surpris personne.

En Espagne, en tout cas, cela coulait de source. « Il est impliqué et très engagé dans le club, c’est un professionnel. Depuis que je suis ici, je suis très heureux et satisfait de l’avoir à disposition. Il génère un sentiment de garantie. Quand il reçoit la balle sur son côté, on sait qu’il peut se passer beaucoup de choses », l’a encore complimenté Xavi samedi après la victoire barcelonaise contre Elche (3-0).

Titulaire pour cette rencontre, « Dembouz » avait montré « beaucoup d’engagement » selon son entraîneur, alors même qu’il venait tout juste de passer la nuit à l’hôpital pour assister à la naissance de sa fille, quelques mois après son mariage au Maroc, en décembre dernier.

– « Il a beaucoup souffert » –

La renaissance de cet attaquant ambidextre, très technique et excellent dans le dribble, arrive après plusieurs années de doute, marquées par d’innombrables blessures puis un feuilleton de six mois sur son contrat, démarré par un ultimatum de sa direction en janvier et terminé par une prolongation jusqu’en 2024, annoncée en juillet, avec des concessions sur son salaire selon la presse locale.

« Je suis heureux pour lui. Il a beaucoup souffert ces dernières années », expliquait récemment Xavi. « Des joueurs comme lui, il y en a très peu. »

En équipe de France aussi, la trajectoire du « Moustique » fut loin d’être linéaire, même s’il a été disponible – et appelé – pour les deux dernières compétitions internationales. Appelé pour la première fois en septembre 2016, à 19 ans seulement, il ne s’impose jamais comme un titulaire en puissance: sur ses 27 sélections (quatre buts), il n’est titularisé qu’à dix reprises et Deschamps n’hésite pas à lui demander « plus de constance », au fil de ses différentes conférences de presse.

Apprécié au sein du groupe pour son sourire et son rôle « d’ambianceur », Dembélé retrouve aussi à Clairefontaine Kylian Mbappé, dont il est proche. Il apporte aussi avec lui une bonne étoile: comme titulaire, il n’a jamais perdu avec les Bleus.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s