Rugby: le coach des Sprinboks dénonce des allégations médiatiques « dérangeantes »


Le sélectionneur sud-africain Jacques Nienaber le 17 septembre 2022 à Buenos Aires avant le match remporté contre l'Argentine lors de la 5e journée du Rugby Championshipafp.com - JUAN MABROMATA

L’entraîneur des Springboks Jacques Nienaber a dénoncé le climat défavorable qui a précédé la rencontre cruciale de son équipe contre l’Argentine samedi à Buenos Aires, lors de la 5e journée du Rugby Championship, sur fonds d’allégations médiatiques « dérangeantes ».

Nienaber, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse en ligne samedi après la victoire de son équipe (36-20), a expliqué que son groupe avait dû faire face à une nouvelle polémique quelques heures à peine avant le coup d’envoi.

La Fédération sud-africaine de rugby a publié un communiqué avant le début du match expliquant que « des allégations sans fondement sur des tests positifs de joueurs des Springboks pour des drogues récréatives circulaient parmi certains médias ».

Selon un site internet sud-africain spécialisé, la fédération aurait menacé de porter plainte contre l’hebdomadaire en langue afrikaans Rapport qui s’apprêtait, selon le site, à publier un article « explosif ». Mais rien de tel ne figurait dimanche dans l’édition de Rapport.

Nienaber s’est dit préoccupé par le timing de ces allégations.

« En ce qui me concerne, c’était assez dérangeant, surtout le timing – cinq heures avant un test-match qui faisait figure de demi-finale » du tournoi, a-t-il dénoncé.

Le 11 septembre, Rapport avait révélé une relation présumée entre le demi de mêlée Elton Jantjies et la diététicienne de l’équipe, entraînant leur retour précipité en Afrique du Sud, depuis l’Argentine.

« Je suis littéralement stupéfait que de telles allégations puissent être portées contre cette équipe. Je pense que leur timing était sciemment prémédité », a accusé Nienaber, en référence aux tests présumés positifs.

L’entraîneur a ajouté que tous les joueurs internationaux étaient soumis à des contrôles antidopage réguliers et qu’ils ne pouvaient se permettre de prendre des substances illicites.

« Nous sommes testés régulièrement. Parfois, jusqu’à trois fois par semaine en Afrique du Sud. Il n’y a eu aucun test positif sur toute cette année », a-t-il souligné.

« Ça a été une semaine difficile », a pour sa part concédé le capitaine des Springboks Siya Kolisi.

« Nous les joueurs, nous lisons évidemment un peu ce que tout le monde écrit et c’est dur. Certains joueurs peuvent s’en accommoder, pour d’autres, c’est plus difficile », a-t-il expliqué.

Mais, a-t-il ajouté, « nous voulons gagner ce titre, en dépit de tout ce qui se passe autour de nous ».

En empochant un point de bonus offensif dans les derniers instants du match contre l’Argentine, l’Afrique du Sud s’est hissée à la première place de la compétition avec 14 points, ex æquo avec la Nouvelle-Zélande.

Il reste un match aux quatre équipes en lice (Afrique du Sud, Argentine, Australie et Nouvelle-Zélande) pour se départager. Le 24 septembre, les Australiens iront défier les All Blacks chez eux tandis que l’Afrique du Sud recevra les Argentins.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s