MotoGP: Bastianini roi d’Aragon, Quartararo abandonne et perd gros au championnat


L'Italien Enea Bastianini (d) a pris la tête du MotoGP d'Aragon dans le dernier tour en doublant son compatriote Francesco Bagnaia, le 18 septembre 2022 afp.com - Pau BARRENA

Enea Bastianini et Ducati sourient, Fabio Quartararo pleure. Si l’Italien a remporté dimanche le Grand Prix d’Aragon en MotoGP, devant son compatriote Francesco Bagnaia (Ducati), deuxième au championnat du monde, le Français, leader au général, a lui perdu gros après son abandon dès l’entame de la course.

Le pilote Ducati-Gresini s’est imposé devant le poleman Bagnaia et l’Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia), 3e après avoir pris l’avantage en fin de course sur le Sud-Africain Brad Binder (KTM), 4e.

Bastianini et Bagnaia ont livré jusqu’au bout une belle bataille pour la première place, le premier doublant son futur coéquipier chez Ducati la saison prochaine dans le tout dernier tour du GP.

« Je ne me voyais pas à nouveau dépasser Enea car j’avais déjà pris trop de risques dans les tours précédents », a expliqué Bagnaia à l’arrivée de la 15e manche de la saison.

Le Turinois réalise tout de même une belle opération et, avec 201 points au compteur, ne compte désormais plus que dix points de retard au championnat sur Quartararo (211 points), qui a abandonné après un accrochage avec l’Espagnol Marc Marquez (Honda), également contraint à l’abandon.

Derrière les hommes de tête au championnat, suit Espargaro (194 points), qui revient à 17 unités du Français. Comme Bagnaia, le Catalan compte désormais moins d’une course de retard sur le champion du monde en titre (la victoire vaut 25 points).

– « Incident de course » –

Parti 6e sur la grille, Quartararo a perdu gros après avoir lourdement chuté dès le premier tour du GP, dans un accrochage avec la moto du sextuple champion du monde de MotoGP, de retour en compétition après trois mois d’absence à cause d’une opération du bras.

« J’ai mal, ça me brûle (le pilote a des brûlures au torse car sa combinaison s’est ouverte lors de la chute, ndlr). Pour une fois qu’on avait le rythme pour se battre pour un bon résultat ici, malheureusement nous n’avons pas pu le faire », a-t-il regretté.

De son côté, Marquez a expliqué qu’il s’est agi là d’un « incident de course très malheureux, Fabio était super proche mais c’est normal ». L’Espagnol a dû jeter l’éponge après qu’un morceau de carénage de la Yamaha s’est coincé dans sa moto lors de l’accrochage.

Un malheur n’arrivant jamais seul, le pilote Yamaha, qui n’a rien de cassé mais explique ne pas se souvenir de l’accident, a de nouveau chuté sur le scooter le ramenant dans le paddock.

L’autre Français de la grille, Johann Zarco (Ducati-Pramac) a terminé 8e.

« Huitième, c’est mieux que rien, j’ai donné le maximum et cela reste une première satisfaction (…), la course était correcte, j’avais un bon rythme aujourd’hui », a déclaré le Cannois.

– Ducati, champion des constructeurs –

Porté par les déboires de ses concurrents, conjugués aux performances de ses pilotes (Bagnaia avait signé quatre victoires d’affilée avant le GP d’Aragon), Ducati a remporté dimanche, comme en 2021, le titre chez les constructeurs, à cinq courses de la fin.

Plus tôt dans la journée, en Moto2, la pépite espagnole Pedro Acosta (KTM) s’est imposée. Son coéquipier et compatriote Augusto Fernandez, attendu l’année prochaine en MotoGP avec l’équipe GasGas, conserve la tête du championnat grâce à sa troisième place.

En Moto3, l’Espagnol Izan Guevara (GasGas), leader au championnat, a creusé son avance au général en s’imposant loin devant son poursuivant et coéquipier Sergio Garcia, seulement 13e de la course.

A noter également en Moto3 la présence pour la première fois en Grand Prix moto d’un équipage 100% féminin, avec l’équipe italienne Angeliuss MTA et sa pilote Maria Herrera qui bénéficie d’une « wild card » pour cette épreuve.

« Être ici c’est un premier pas vers notre objectif de voir plus de femmes dans le milieu de la moto », a défendu à l’AFP la responsable de l’équipe, Aurora Angelucci, l’une des cinq membres de l’équipage présent ce week-end en Aragon.

Herrera, 28 ans, a terminé dernière du GP, à une seconde de l’Italien Alessandro Morosi, 26e. Mais pour l’Espagnole, qui a déjà couru en Moto3 entre 2013 à 2017, avant de rejoindre le championnat de MotoE en 2019, « c’est surtout une victoire, j’ai fait un super boulot », s’est-elle félicitée.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s