MotoGP: Bagnaia à la poursuite de Quartararo en Aragon

Le pilote Ducati Francesco Bagnaia à la fin des essais libres du Grand-Prix de San Marin sur le circuit de Misano en Italie le 3 septembre 2022 afp.com - Filippo MONTEFORTE

L’Italien Francesco Bagnaia tentera de signer une cinquième victoire consécutive en MotoGP ce week-end au Grand Prix d’Aragon, marqué par le retour de Marc Marquez, pour combler un peu plus son retard sur le leader au championnat, le Français Fabio Quartararo.

A l’aube de cette 15e manche de l’année disputée en Espagne de vendredi à dimanche, l’écart ne cesse de se réduire entre « El Diablo » Quartararo et son poursuivant « Pecco » Bagnaia au classement général: 30 points séparent actuellement le pilote italien Ducati de son rival français chez Yamaha, soit une victoire (un succès donne droit à 25 points), à cinq points près.

Mais à six courses de la fin de la saison, pas question pour Bagnaia de penser au championnat: « Nous aborderons le week-end avec la même approche que d’habitude: donner le meilleur de nous-mêmes dès vendredi et nous concentrer exclusivement sur le week-end de course, sans penser au championnat », assure l’Italien, qui comptabilise 181 points au général, contre 211 pour Quartararo.

Avec 61 points repris au Français lors des derniers Grands Prix, le Turinois, vice-champion du monde en 2021, peut pourtant croire en son étoile, lui qui revient de loin après un début de saison très compliqué.

L’an dernier déjà, il avait fini en trombe avec quatre victoires dans les six dernières courses.

En Espagne, Bagnaia aura aussi dans un coin de la tête le souvenir de sa première victoire en catégorie reine, signée ici même sur le circuit du MotorLand Aragon la saison dernière. De quoi assurer la confiance dans le clan Ducati.

« C’est généralement un très bon circuit pour nous, et je pense que nous pouvons être encore plus rapides cette année que l’an dernier », avance déjà l’Italien, avant les premiers tours de roues vendredi pour les essais.

– Marquez de retour –

De son côté, Quartararo est conscient que l’étape sera certainement pour lui « le plus difficile des GP » restants au calendrier, d’autant plus que le tracé d’Aragon, où il n’a jamais fait mieux que cinquième, ne lui sourit pas vraiment.

Mais le Niçois ne perd pas espoir pour la suite de la saison hors d’Europe: « le Japon, la Thaïlande, l’Australie, ce sont des circuits que j’apprécie énormément… On va essayer d’y faire de bons résultats ».

D’ici là, en Espagne, le champion du monde en titre devra aussi se méfier d’Alex Espargaro (Aprilia): troisième au championnat des pilotes, à 33 points de Quartararo, l’Espagnol avait terminé à la 4e place en 2021, manquant de peu le podium.

Cette nouvelle manche espagnole (la deuxième de la saison après le GP de Catalogne en juin) verra également le retour en compétition de l’Espagnol Marc Marquez, absent depuis trois mois à cause d’une opération du bras — la quatrième en deux ans –.

Le sextuple champion du monde, né à moins de 200 kilomètres du circuit, se considère ici chez lui et ses cinq succès dans la catégorie reine en témoignent.

Toutefois, pour ce week-end, l’objectif sera surtout « de tout construire et de bien préparer l’avenir », plutôt que de « se battre tout de suite », a expliqué le pilote Honda.

Autre retour annoncé, celui du champion du monde 2020, l’Espagnol Joan Mir. Blessé à la cheville en août, le pilote Suzuki avait manqué le Grand Prix de Saint-Marin disputé début septembre.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s