Tour d’Espagne: Evenepoel tout près de remporter son premier grand Tour

Le coureur belge de la Quick-Step, Remco Evenepoel, tout sourire à l'arrivée de la 20e et avant-dernière étape du Tour d'Espagne, le 10 septembre 2022 à Moralzarzal afp.com - Oscar DEL POZO CANAS

Remco Evenepoel y est presque: le jeune Belge a résisté aux offensives de ses concurrents lors de la vingtième et avant-dernière étape du Tour d’Espagne samedi entre Moralzarzal et le col de Navacerrada, remportée en solitaire par le grimpeur Richard Carapaz.

Paré de rouge depuis quinze étapes, Evenepoel (Quick-Step) s’est montré intouchable tout au long de la journée face aux attaques d’Enric Mas notamment, son dauphin au classement général, dans les cols de la Morcuera et de Cotos (première catégorie).

En larmes à l’arrivée, le Belge de 22 ans conserve plus de deux minutes d’avance sur l’Espagnol de la Movistar et plus de cinq minutes sur le prodige de 19 ans Juan Ayuso (UAE), à la veille d’une dernière étape sans difficulté majeure.

« Je ne sais pas ce qu’il se passe dans mon corps et dans la tête en ce moment, mais c’est incroyable. Toutes les critiques que j’ai eues ces dernières années, j’en suis finalement délivré et je pouvais répondre avec mes jambes », a savouré Evenepoel.

« J’ai tellement travaillé pour arriver ici dans la meilleure forme possible et remporter ce Tour d’Espagne, c’est incroyable. C’est le premier Grand Tour que je termine, et je vais le gagner. Je suis heureux d’être le premier garçon à gagner pour la Quick-Step » dans un grand Tour, a-t-il ajouté.

– « Petite cannibale » –

Après avoir remporté le championnat de Belgique du contre-la-montre, le Tour de l’Algarve, le Tour de Norvège, Liège-Bastogne-Liège et la Classique Saint-Sébastien, « c’est la meilleure année que je pouvais espérer », a-t-il résumé.

À la veille de l’arrivée à Madrid, « le petit cannibale » est ainsi en passe de devenir le premier Belge à remporter un Grand Tour depuis 44 ans et le sacre de Johan De Muynck sur le Giro en 1978.

Pour la victoire d’étape samedi, l’Equatorien Richard Carapaz a levé les bras pour la troisième fois lors de ce Tour d’Espagne, après ses succès des 12e et 14e étapes.

Le grimpeur de la formation Ineos a dompté la dernière étape de montagne, au nord de Madrid, avec cinq cols à gravir à 1.800 mètres d’altitude, en franchissant la ligne avec huit secondes d’avances sur Thymen Arensman (DSM) et treize secondes sur Juan Ayuso (UAE).

Carapaz, destitué de son rôle de leader chez Ineos après avoir concédé près de vingt minutes à l’issue de la première semaine, est parti en solitaire à huit kilomètres de l’arrivée et a résisté au retour du groupe des favoris dans le final.

Présent dans l’échappée du jour, le champion olympique s’assure par la même occasion de remporter la tunique à pois bleu de meilleur grimpeur à l’issue cette Vuelta.

L’Equatorien avait récupéré ce maillot jeudi à la suite de l’abandon de Jay Vine (Alpecine) en raison d’une chute.

Après trois semaines de course, le peloton conclut l’édition 2022 par une arrivée à Madrid dimanche soir, à Cibeles, devant la mairie de la capitale.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s