Top 14: La Rochelle vainqueur du choc des champions contre Montpellier


L'ouvreur de La Rochelle Antoine Hastoy (c) à l'attaque contre Montpellier, le 3 septembre 2022 à La Rochelle afp.com - XAVIER LEOTY

Le champion d’Europe La Rochelle a arraché au champion de France Montpellier le premier choc de la saison (26-22), au prix d’une bataille au rythme inégal mais à suspense sur la fin, samedi soir à domicile.

Les débuts de saison se suivent mais ne se ressemblent pas pour les Maritimes. Hôtes pour la deuxième année de suite en ouverture du champion de France en titre – après Toulouse en 2021 – les hommes de Ronan O’Gara ne sont pas tombés une deuxième fois de suite dans le piège.

Il ne s’en est pas fallu de beaucoup car les joueurs de Philippe Saint-André menaient encore à trois minutes du terme. Avec beaucoup de réalisme, en souffrant aussi, mais face à la mêlée locale, ils ont fini par craquer pour le plus grand soulagement de Marcel-Deflandre qu’on a connu plus serein.

Un succès de prestige qui lance idéalement le club à la caravelle, mais qui n’alarme pas le détenteur du bouclier de Brennus. Le MHR a repris plus tard que son hôte, cela s’est vu au niveau du rythme et de l’intensité, mais possède dans son ADN des valeurs de solidité qui ont fait trembler les jeune et noir.

Comme il l’avait promis, le Stade a démarré ce choc tambour battant, en confisquant le ballon et en faisant reculer jusqu’à la faute des Héraultais pris dans tous les domaines et logiquement menés à la demi-heure grâce à quatre pénalités d’Antoine Hastoy (12-3).

Mais cette grosse intensité mise par les locaux n’a pas duré et Montpellier a relevé la tête en se nourrissant d’une indiscipline rochelaise naissante à tel point que juste après la reprise, Louis Carbonel a remis les pendules à l’heure (12-12).

L’ancien ouvreur toulonnais a même bien cru mettre les siens devant sur une pénalité qu’il a vu passer, mais pas le corps arbitral (49). Tournant mental ?

Peut-être car cette décision a remis les Rochelais dans l’avancée. Bastien Chalureau, pris par la patrouille, a quitté ses coéquipiers dix minutes et sur le gros temps fort suivant, Dillyn Leyds a profité du surnombre pour finir derrière la ligne (19-12, 56).

Montpellier n’a pas totalement lâché, bien au contraire. Après une nouvelle pénalité de Carbonnel, Clément Doumenc a contré un dégagement de Thomas Berjon et fini à son tour dans l’enbut (19-22, 66).

La Rochelle s’est rapidement mobilisée, s’appuyant sur une conquête de nouveau performante, notamment sa mêlée, préférée à plusieurs pénalités pourtant bien placées. Une d’entre elles a débouché sur un carton jaune pour Mohammed Haouas, la suivante sur un essai de pénalité plutôt logique accordé par M. Raynal pour une victoire certes étriquée mais rassurante.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s