Top 14: Le Racing 92 se fait peur face à Castres mais assure sa rentrée


L'ouvreur du Racing 92 Antoine Gibert (c) se dispute le ballon avec l'arrière de Castres Geoffrey Palis (d), le 3 septembre 2022 à Nanterre afp.com - JULIEN DE ROSA

C’est reparti! Le Racing 92, auteur d’une prestation inégale, a réussi sa rentrée samedi dans son antre de l’Arena de Nanterre, en venant difficilement à bout et dans les dernières minutes (25-19) du finaliste de la saison dernière, Castres, en ouverture du Top 14.

Qui dit match de rentrée dit copie brouillonne: les deux équipes ont tâtonné, avec pas mal de fautes de part et d’autre, un rythme haché, du déchet et des imprécisions, notamment au pied.

Le Racing 92, privé sur blessure de son trois-quarts centre international Gaël Fickou ainsi que de nombreux blessés ou absents, avait titularisé sa recrue « star », l’ancien troisième ligne de l’UBB, Cameron Woki, qui a fait tout le match, ainsi que pas mal de jeunes, qui ont « fait le job ».

Le manager des Ciel et Blanc, Laurent Travers, avait prévenu cette semaine: cette première rencontre équivaut « au premier kilomètre d’un marathon de 26 » autres, au terme duquel le Racing espère accrocher enfin un titre, qui lui échappe depuis celui de 2016.

Ce Bouclier, Henry Chavancy l’avait soulevé.

Homme d’un seul club, au sein duquel il a débuté chez les benjamins, le capitaine du Racing, revêtu de son 350 maillot ciel et blanc, a eu droit à entrer seul sur la pelouse de l’Arena, après une haie d’honneur formée par sa famille.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

– Le Garrec ouvre le compteur –

Las, remplacé à la 23e minute en raison d’une gêne musculaire à une cuisse, il n’a pas pu profiter beaucoup de la fête.

L’histoire retiendra que les premiers points de cette saison, édition 2022-2023, ont été marqués par le demi de mêlée du Racing 92, Nolan Le Garrec, dès la 3e minute.

Mais ce sont les Tarnais, plus affûtés, plus rapides, plus entreprenants, qui ont réalisé une meilleure entame de match, concrétisant leur domination par leur arrière Julien Dumora.

Il a fallu attendre la 25e minute pour que les Racingmen se réveillent, marquant coup sur coup deux essais, par leur troisième ligne Ibrahim Diallo, à la suite d’une belle action collective, tout d’abord, puis par le pilier Cedate Gomes Sa, bien servi par Max Spring, pour mener à la mi-temps (15-12).

Les Castrais ont réagi en deuxième période par un bel essai du Fidjien Filipo Nakosi, reprenant l’avantage, avant la réduction du score par les Ciel et Blanc (18-19, 65e).

Après plusieurs pénalités ratées, la délivrance côté Racing n’est arrivée qu’à quatre minutes de la sirène grâce à son jeune ailier Olivier Klemenczak. Ouf !

Il faudra désormais pour le club francilien tenter de moins jouer avec les nerfs de ses supporteurs le week-end prochain à Bayonne. Castres, de son côté, recevra le Stade Français en son antre de Pierre-Fabre, où il est invaincu depuis décembre 2020.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s