Mondial-2023: « soutien complet » des 10 villes hôtes à la mise à pied d’Atcher


Le directeur général de la Coupe du monde 2023 de rugby Claude Atcher lors d'une conférence de presse le 14 décembre 2020 à Parisafp.com - FRANCK FIFE

Les dix villes hôtes du Mondial-2023 de rugby vont exprimer « un soutien complet » à la décision de mettre à pied à titre conservatoire son directeur général Claude Atcher, à un peu plus d’un an de la compétition, en raison « de pratiques managériales alarmantes ».

Cette décision prise lundi par le ministère des Sports, la Fédération française de rugby (FFR) et le Comité olympique français (CNOSF), doit être entérinée vendredi par un conseil d’administration exceptionnel du GIP (Groupement d’intérêt public) France-2023.

A cette occasion, le maire PS de Saint-Denis, où se trouve le Stade de France, Mathieu Hanotin, « exprimera au nom des dix villes hôtes de la Coupe du monde un soutien complet à cette position », a indiqué mercredi dans un communiqué le président de Territoires d’Événements Sportifs regroupant ces villes.

« Si une gouvernance par la brutalité ou l’intimidation et un management autoritariste sont avérées, nous ne pouvons cautionner ces méthodes inacceptables pour réussir un événement qui engage l’image de toute la France », écrit Mathieu Hanotin au nom des dix villes hôtes.

« A un an de l’événement, l’urgence est de rétablir un dialogue constructif avec les collaborateurs, les institutions publiques, les partenaires et la fédération internationale. C’est la condition indispensable pour faire, dans l’ensemble des territoires, de cette coupe du monde une grande fête populaire au bénéfice des populations et de tous les passionnés de rugby », ajoute-t-il.

La Coupe du Monde de rugby se déroulera du 8 septembre au 28 octobre à Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Lille, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne et Toulouse.

Fin juin, une enquête de l’inspection du Travail avait été lancée après un article du quotidien sportif L’Equipe détaillant un « malaise social profond » au sein du GIP. Depuis, un rapport du comité d’éthique du GIP, a mis en avant des « pratiques managériales alarmantes altérant le fonctionnement de la structure » et relatant « l’état de souffrance d’un certain nombre de collaborateurs ».

Claude Atcher est mis à pied « à titre conservatoire » pendant le temps de l’enquête menée par l’inspection du travail. Il sera par ailleurs jugé à partir du 7 septembre pour « recel d’abus de confiance », « abus de biens sociaux » et de « travail dissimulé par dissimulation d’activité », aux côtés du président de la FFR Bernard Laporte et du patron du club de Montpellier Mohed Altrad, dans le cadre des soupçons de favoritisme autour du sponsoring du XV de France.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s