Tour d’Espagne: Evenepoel roi du chrono, le Covid maître des inquiétudes

Le leader du classement général du Tour d'Espagne, Remco Evenepoel, vainqueur de la 10e étape à Alicante mardi. afp.com - JORGE GUERRERO

Au lendemain de la deuxième journée de repos, le Belge Remco Evenepoel a assis sa domination sur le Tour d’Espagne en remportant mardi le contre-la-montre à Alicante (30,9 km), dans un contexte d’inquiétudes croissantes liées à la recrudescence de cas positifs au Covid-19.

Impressionnant sur les pentes ardues des Praeres dimanche, la jeune pépite belge a fait montre de sa puissance sur le parcours plat tracé entre Elche et Alicante, reléguant le Slovène Primoz Roglic à 48 secondes et le Français Rémi Cavagna, spécialiste de l’exercice, à une minute.

« Nous allons nous battre pour gagner la Vuelta. L’équipe est confiante. On a envie de garder ce maillot pour le ramener à la maison », a déclaré Evenepoel après la 10e étape, qui compte désormais 2 min41. d’avance sur Roglic au général.

Entré cinq fois dans le top 10 depuis le départ aux Pays-Bas, le 19 août dernier, Evenepoel a cette fois-ci signé son premier succès sur les routes du Tour d’Espagne à seulement 22 ans, sa neuvième victoire d’étape cette saison.

Malgré quelques gouttes sur le tracé, Evenepoel a progressivement accru son avance, passant avec 21 secondes d’avance au premier intermédiaire, 36 au deuxième et donc 48 sur la ligne d’arrivée.

La Français, champion de France sur route en 2021 et vainqueur d’étape sur la Vuelta en 2019, a longtemps possédé le meilleur temps. « Je suis très bien parti, jusqu’au premier temps intermédiaire. J’ai rattrapé trois gars devant moi. Et après j’ai eu un petit flottement pendant 8-9 minutes. Et puis à 10 bornes j’ai réussi à remettre en route. J’ai eu un petit moment compliqué avec la chaleur qui m’a touché », a dit Cavagna.

Son compatriote Pavel Sivakov (Ineos) a terminé cinquième à 1 min 27 sec et se retrouve 9e au général, à plus de 7 minutes d’Evenepoel (7:06.)

– Le Covid menaçant –

Deux minutes 41 secondes d’avance sur Roglic, triple tenant du titre; Enric Mas, qui s’accrochait encore ce week-end, désormais à 3 min 03: Evenepoel peut envisager avec sérénité sa première victoire sur un Grand Tour à moins de deux semaines de l’arrivée à Madrid, le 11 septembre.

A moins que le coronavirus, qui a déjà affecté le Tour de France en juillet, n’entrave sa marche souveraine.

Car le virus a encore allégé le peloton de plusieurs éléments mardi, dont l’Irlandais Sam Bennett (Bora), vainqueur de deux étapes et porteur du maillot vert du classement par points. Se sont ajoutés le Britannique Ethan Hayter (Ineos Grenadiers), l’Australien Harry Sweeny (Lotto-Soudal) et l’Espagnol José Herrada (Cofidis).

Au total, au moins 17 des 28 abandons survenus dans le peloton depuis le début de la Vuelta sont liés à un test positif au Covid.

Roglic a perdu lui deux de ses équipiers: l’Américain Sepp Kuss, son lieutenant en montagne, non partant avant la 9e étape en raison d’une fièvre, et l’ancien porteur du maillot rouge Edoardo Affini, également malade selon la formation néerlandaise Jumbo-Visma. Ces forfaits n’ont pas été officiellement imputés au coronavirus.

Après un week-end montagneux et le contre-la-montre d’Alicante, les coureurs bénéficieront mercredi d’une relative accalmie avec une 11e étape tracée sur 191,2 km entre El Pozo Alimentacion et Cabo de Gata, un parcours dessiné pour les sprinteurs. Mais ils renoueront dès jeudi avec les arrivées en altitude, aux Peñas Blancas.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s