Transferts: Paquetà à West Ham, Lyon dégraisse et privilégie l’intérêt économique


L'international brésilien Lucas Paquetà, ancien joueur de Lyon qui a signé à West Ham, le 5 août Décines-Charpieu en France. afp.com - Jean-Philippe KSIAZEK

Six mois après son compatriote et ami Bruno Guimaraes, transféré l’hiver dernier à Newcastle pour 42 millions d’euros bonus compris, le Brésilien Lucas Paquetà a quitté Lyon pour West Ham lundi contre une indemnité de plus de 60 millions d’euros.

Paqueta, 25 ans, s’est engagé jusqu’en 2027 avec le club londonien qui va débourser 61,630 M EUR, dont 18,680 M EUR de bonus.

Un montant conforme aux prétentions du club rhodanien qui a de nouveau privilégié l’intérêt économique.

A trois mois de la Coupe du monde, Paquetà (33 sélections, 7 buts), qui paraît installé comme un titulaire en puissance de la Seleçao, ne prend aucun risque à quitter l’Olympique lyonnais pour un club luttant pour le haut du tableau en Premier league.

Comme pour Guimaraes en janvier, toutes les parties sont gagnantes au moins financièrement.

– Un joueur exceptionnel –

« Paquetà est un joueur exceptionnel. C’est le N.10 du Brésil, capable de faire gagner des clubs. Nous avons plus de chances avec lui que l’OL soit dans ses objectifs », avait pourtant dit Bruno Cheyrou, le 10 août sur l’antenne d’OL Play, la plate-forme internet du club rhodanien.

A l’époque, les dirigeants lyonnais, qui avaient déjà ouvert la porte à un départ et prévu sa cession dès cet été à trois ans de la fin de son contrat, n’avaient pas reçu d’offre, mais ils se doutaient que la fin de mercato serait animée pour leur N.10.

Celui-ci était arrivé à Lyon le 30 septembre 2020 en provenance de l’AC Milan contre une indemnité de 20 millions d’euros.

Le club lombard l’avait acquis de son côté en janvier 2019 pour 35 M EUR pour un contrat de trois ans et demi alors qu’il était à Flamengo.

Toutefois, après une bonne première demi-saison en Série A et plusieurs changements d’entraîneurs, son rendement avait nettement baissé, et Lyon en avait profité pour le recruter.

L’intervention de Juninho, alors directeur sportif de l’OL mais démissionnaire en décembre dernier, avait été déterminante.

A Lyon, le joueur brésilien a disputé 81 matches pour 21 buts (dont 9 la saison dernière) et s’est donc bien relancé après des débuts mitigés en Europe pour rejoindre un championnat anglais dont il a toujours rêvé.

Le départ de Paquetà reste une perte pour l’effectif lyonnais mais il ne devrait pas être remplacé poste pour poste.

Car, privé de Coupe d’Europe cette saison, Lyon n’a qu’un match par semaine à disputer. Le groupe est encore beaucoup trop important en quantité mais reste d’un bon niveau notamment offensivement.

– Un défenseur à recruter –

Une seule recrue devrait compenser les éventuels futurs départs à venir: un défenseur, latéral, a priori, afin de doubler le poste d’arrière droit occupé par le seul et inexpérimenté, Malo Gusto.

Toutefois, si besoin, l’OL n’écarte pas d’être actif au mercato d’hiver qui pourrait être plus animé que celui d’été.

D’autant que l’acquisition officielle fin septembre de près de 90% des parts sociales du club aura été actée par l’Américain John Textor qui doit également opérer une augmentation de capital de 86 M EUR dont une part destinée au recrutement.

Jusqu’à présent, seul le défenseur Léo Dubois a été cédé pour 2,5 M EUR à Galatasaray (Turquie), tandis que l’attaquant zimbabwéen Tino Kadewere a été prêté pour une saison ce lundi au club espagnol de Majorque.

Dans l’entrejeu, Lyon peut espérer compter sur le retour en forme de Jeff Reine-Adelaïde – longtemps blessé depuis son recrutement en 2019 pour 25 M EUR mais très en vue durant la préparation-, sur Corentin Tolisso, de retour au club, et Maxence Caqueret qui a été prolongé et revalorisé.

A cela s’ajoutent les promesses du jeune Johan Lepenant, recruté cet été à Caen pour 4,5 M EUR.

Et Houssem Aouar n’est pas encore parti même s’il souhaite être transféré depuis deux ans sans avoir reçu les offres qu’il espérait. Sachant qu’il faut aussi faire de la place aux jeunes de l’Académie comme Mohamed El Arouch (19 ans).

En défense et en attaque, d’autres joueurs peuvent partir pour alléger le groupe et surtout la masse salariale comme les arrières centraux Jérôme Boateng et Damien Da Silva voire Moussa Dembélé (17 buts la saison dernière) qui a refusé deux offres de prolongations et à qui il ne reste, comme pour Aouar, qu’un an de contrat.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s