Sahara occidental : le Maroc rappelle son ambassadeur à Tunis pour “consultation”


Drapeaux marocains sur le toit du palais royal de Tetouan peu de temps avant une cérémonie officielle pour céélbrer le règne du roi Mohammed VI. Tetouan, Maroc - 31 juillet 2018. AP/Abdeljalil Bounhar

Le ministère des Affaires étrangères du Maroc rappelle son ambassadeur en Tunisie, officiellement “pour consultation”. Dans un communiqué daté du 26 août, le royaume dénonce l’invitation du chef des séparatistes du Polisario, Brahim Ghali au TICAD, le forum de coopération Japon-Afrique, qui se tient à Tunis. 

 “L’accueil réservé par le chef de l’État tunisien au chef de la milice séparatiste, est un acte grave et inédit, qui heurte profondément les sentiments du peuple marocain et de ses forces vives”, indique dans un communiqué la diplomatie marocaine ce vendredi 26 août 2022.

Le chef du Front Polisario Brahim Ghali a répondu à l’invitation de la Tunisie afin de prendre part au sommet Japon-Afrique qui débute le 27 août à Tunis. Ue initiative qui suscite la colère de Rabat. “La Tunisie, contre l’avis du Japon et en violation du processus de préparation et des règles établies, a décidé unilatéralement d’inviter l’entité séparatiste”, condamne la couronne marocaine dans un communiqué. 
 

Brahim Ghali, le chef du front Polisario, lors d’une séance photo dans le camps de réfugiés de Boujdour en Algérie. 16 octobre 2021. AP/Bernat Armangue

Le Maroc va boycotter la TICAD

“Face à cette attitude hostile et préjudiciable aux relations fraternelles que les deux pays ont toujours entretenues, le Royaume du Maroc a décidé de ne pas participer au 8ème Sommet de la TICAD qui se tient en Tunisie les 27 et 28 août”, précise Rabat. 

Ce forum de coopération Japon-Afrique se tient pour la huitième fois. Créée en 1993, la Conférence marque le long engagement du Japon en Afrique. Cette année, le Japon dit vouloir instaurer un vrai « partenariat » avec l’Afrique pour « un développement mené par les Africains”. 

Le Sahara occidental au coeur des tensions au Maghreb

Le statut de cette ex-colonie espagnole, considérée comme un « territoire non autonome » par l’ONU, oppose depuis les années 1970 le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus notamment par Alger.

TV5MONDE

Rabat, qui contrôle près de 80% de ce territoire, prône un plan d’autonomie sous sa souveraineté. Le Polisario réclame un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU.
 

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s