C4: Nice arrache sa qualification contre Tel Aviv en prolongations


Les joueurs de l'OGC Nice célèbrent leur qualification pour la phase de groupes de la Ligue Europa Conférence après leur victoire contre le Maccabi Tel Aviv (2-0, a. p.) jeudi 25 août 2022, à l'Allianz Riviera afp.com - Valery HACHE

Nice a battu le Maccabi Tel-Aviv (2-0) après prolongations grâce à un exploit d’Alexis Beka Beka, jeudi soir en barrages retour de Ligue Europa Conférence, et s’est qualifié pour la phase de groupes de la compétition.

Si Nice, qui avait perdu le match aller à Tel Aviv (1-0) jeudi dernier, a réussi à refaire son retard avant la demi-heure de jeu grâce à une tête d’Alexis Claude-Maurice (1-0, 25e), les hommes de Lucien Favre ont dû attendre les prolongations et une frappe exceptionnelle de l’entrant Alexis Beka Beka (113e), pour éliminer le club israélien.

Au bout de leurs forces, et à dix contre onze durant les prolongations à la suite du second carton rouge reçu par Amine Gouiri (100e), synonyme d’exclusion, les Niçois ont donc arraché une pénible mais précieuse qualification européenne, et connaîtront leur adversaire vendredi à l’issue du tirage au sort de la phase de groupes.

Forcément, dimanche contre Marseille, sans Jean-Clair Todibo et Mario Lemina suspendus, les jambes seront très lourdes pour le derby de la Méditerranée. Mais les têtes seront délivrées d’une immense pression.

Le Gym a rapidement pris possession du camp adverse, avec les inconvénients que cela suppose, notamment celui de laisser des espaces exploitables en contre pour l’adversaire. D’ailleurs, c’est Dante qui a parfaitement coupé à la ligne médiane la première véritable situation dangereuse de la rencontre (9e). Puis, son compère Todibo s’est interposé face aux passes offensives adverses (15e).

Malgré cette domination et ce déséquilibre, il a fallu attendre pour qu’Andy Delort et ses acolytes parviennent à cadrer une tentative. Claude-Maurice a repris de façon peu orthodoxe, entre la tête et l’épaule, le centre de Khéphren Thuram (1-0, 25e).

– Beka Beka en sauveur –

Dans la foulée, l’action collective entre Melvin Bard, au centre, Delort, à la remise, et Aaron Ramsey, à la demi-volée déviée en corner (29e), aurait pu offrir un avantage libérateur aux Aiglons. Il n’a pas, non plus, été donné par Delort incapable de profiter de la passe en retrait ratée de Geraldes (32e).

Après la pause, le véritable dynamiteur niçois a été Thuram. Ses frappes ont été dangereuses (48e, 83e, avec une belle parade de Daniel Peretz), ses chevauchées ont été déstabilisantes (52e, 63e). Mais ni Bard (52e), ni Delort (63e) n’ont visé juste.

Nice a poussé, mais à l’image de la frappe d’Amine Gouiri déviée en corner dans les arrêts de jeu (90e+3), un pied israélien s’est systématiquement opposé. Au final, onze corners et 22 tirs niçois n’ont rien donné.

Lors des prolongations, rien n’a plus été pareil : Gouiri, qui avait blessé Joris van Overeem (80e), s’est fait exclure (100e), Thuram, perclus de crampes, est sorti (106e) remplacé Alexis Beka Beka.

Pour l’un de ses premiers ballons, l’ex-Caennais a laissé Oscar Gloukh frapper sur la barre (106e). Mais pour l’un des suivants, il a délivré tout un stade. Après avoir récupéré le ballon côté gauche, il a expédié une frappe exceptionnelle du pied droit dans la lucarne de Peretz (2-0, 113e).

Il y a neuf ans, l’Apoel Limassol avait éliminé le Nice de Claude Puel en Barrages de Ligue Europa. Ce cauchemar s’est envolé. Et Nice s’est libéré d’un poids.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s