Tour d’Espagne: Roglic fait coup double en remportant en patron la 4e étape

Le Slovène Primoz Roglic a endossé le maillot rouge de leader après sa victoire lors de la 4e étape de la Vuelta, le 23 août 2022 à Laguardia. afp.com - ANDER GILLENEA

Coup double pour Primoz Roglic: un temps incertain après son abandon sur le Tour de France, le coureur slovène de la Jumbo-Visma a remporté mardi en patron la 4e étape du Tour d’Espagne, prenant par la même occasion le maillot rouge de leader.

Après trois premières étapes sans difficulté aux Pays-Bas et une journée de repos, l’arrivée de la Vuelta au Pays Basque coïncidait avec le premier parcours accidenté de cette édition 2022. De quoi jauger la forme des principaux prétendants à la victoire finale, au premier rang desquels Primoz Roglic, contraint à l’abandon sur le Tour le mois dernier à la suite d’une chute.

Banco pour le coureur de la Jumbo: si l’ascension du Puerto de Herrera, à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, n’a donné lieu à aucune bagarre en tête du peloton, Roglic a placé l’attaque décisive dans la bosse finale, après la flamme rouge, aucun de ses rivaux ne parvenant à revenir à sa hauteur.

Au terme des 152,5 km, le Slovène de 32 ans remporte sa 10e victoire d’étape sur la Vuelta, en devançant sur la ligne le Danois Mads Pedersen, dont l’équipe Trek-Segafredo avait assuré l’essentiel du train dans le dernier col, et l’Espagnol de la Movistar, Enric Mas.

– Roglic contre Alaphilippe –

A la faveur des bonifications –10 secondes à l’arrivée et trois secondes en haut du Puerto de Herrera–, Roglic possède désormais 13 secondes d’avance au général sur son principal lieutenant, l’Américain Sepp Kuss. Un trio Ineos –les Britanniques Ethan Hayder et Tao Geoghegan Hart, et le Français Pavel Sivakov– suit à 26 secondes.

Victime d’une cassure, le leader d’Ineos, l’Equatorien Richard Carapaz, cède en revanche sept secondes supplémentaires sur la ligne, qu’il ne franchit qu’en 24e position.

Porteur du maillot rouge au départ de Vitoria, l’Italien Edoardo Affini (Jumbo) a lui rapidement lâché prise dans le Puerto de Herrera, un col de 3e catégorie (7,3 km à 4,8%), et termine l’étape à plus de 14 minutes de son leader.

Côté Français, dans la chaleur lourde de l’intérieur du Pays Basque, Julian Alaphilippe a décoché la première flèche dans la bosse finale, mais n’a pu résister au contre de Roglic. Le champion du monde termine à une modeste 51e place, à 28 secondes.

Belles performances, en revanche, pour Quentin Pacher (FDJ) et Pavel Sivakov (Ineos), qui finissent dans le sillage du champion slovène, en 4e et 5e positions.

Mercredi, la Vuelta monte en puissance et le profil de la 5e étape entre Irun et Bilbao devrait permettre de confirmer ou d’infirmer les premières tendances, avec un parcours de 187,2 km ponctué de cinq ascensions de 2e et 3e catégories.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s