Tour d’Espagne: Molard en rouge, quatre ans après


Le coureur français de la Groupama-FDJ Rudy Molard après avoir pris le maillot rouge sur le Tour d'Espagne, à l'issue de la 5e étape d'Irun à Bilbao, le 24 août 2022. afp.com - ANDER GILLENEA

Le Français Rudy Molard (Groupama-FDJ) a dépossédé mercredi la vedette slovène Primoz Roglic du maillot rouge de leader au classement général au terme de la 5e étape du Tour d’Espagne, quatre ans après l’avoir endossé pour la première fois sur la Vuelta-2018.

Molard a terminé l’étape à la quatrième place, quatre secondes derrière le vainqueur du jour, l’Espagnol Marc Soler (UAE), et devance désormais Roglic, vainqueur la veille à Laguardia, de 4 minutes et 9 secondes au classement général.

Une énorme performance pour la formation française, qui avait placé deux hommes dans l’échappée du jour. Molard, flanqué de son jeune coéquipier Britannique Jake Stewart toute la journée, a passé les petites bosses sans difficulté.

« Cela représente beaucoup pour moi. L’année dernière, j’ai dû quitter la course, j’avais eu un grave accident. Je ne savais même pas si j’allais pouvoir revenir à mon meilleur niveau. J’ai vraiment galéré cet hiver, j’ai fait plus de neuf semaines sans sport, la reprise a été difficile, après j’ai un Covid-19 vraiment sévère en janvier, et je n’ai repris la compétition que fin mars… Et là, je suis leader d’un grand Tour. C’est fou. Il faut toujours y croire », a réagi Molard sur la ligne.

Stewart, 22 ans, a même tenté de se faire la belle dans le plat, à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, avant de se faire rattraper par le vainqueur du jour, Marc Soler.

Il s’agit de la deuxième victoire d’étape pour le Catalan sur la Vuelta, après son sacre sur la 2e étape du Tour d’Espagne 2020 à Lekunberri, au forceps, devant Primoz Roglic.

Soler, qui vient de rejoindre la formation UAE après sept saisons chez Movistar, a ainsi effacé sa mauvaise journée de la veille, où il avait perdu près d’un quart d’heure au général.

– Alaphilippe lâché –

« Je préfère être le Marc Soler d’aujourd’hui et avoir quelques jours sans comme celui d’hier. Mais les jours comme aujourd’hui compensent largement », a réagi Soler sur la ligne.

« Honnêtement, je me devais de rentrer dans l’échappée. J’ai tenté après le premier petit col, comme ils me l’ont conseillé dans la voiture. Et ensuite, j’ai souffert, mais j’ai bien géré mes forces », a soufflé le Catalan.

Soler a rejoint les 18 hommes à l’avant après la moitié de l’étape et a déposé Stewart à un kilomètre du sommet de la dernière bosse du jour, le col du Vivero. Il a ensuite préservé une infime avance de quelques secondes sur ses poursuivants jusqu’à l’arrivée.

Le peloton n’a jamais réussi à rattraper les échappés et a terminé cinq minutes et neuf secondes derrière Soler.

Le double champion du monde Julian Alaphilippe (Quick-Step), qui a abandonné le bouc pour la moustache, a connu une journée difficile: en difficulté dans la dernière montée du Vivero, il a finalement terminé l’étape près de dix minutes après Soler.

Jeudi, le peloton sillonnera pour la dernière fois le Pays basque, avec une étape de montagne comprenant un col de 2e catégorie (le col d’Alisas) et deux de 1re catégorie : la Collada de Brenes et l’arrivée au sommet du célèbre Pico Jano, qui sera gravi pour la première fois sur la boucle espagnole.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s