Euro de natation: Olivier 2e et Fontaine 3e dans le 10 km en eau libre, le relais mixte français 3e

Le podium du 10 km en eau libre avec un doublé français Marc-Antoine Olivier (lunettes) et Logan Fontaine autour de l'Italien Domenico Acerenza, le 21 août 2022 à Lido di Ostia près de Romeafp.com - Vincenzo PINTO

La France a décroché dimanche trois médailles aux Championnats d’Europe de nage en eau libre, à Ostie dans la région de Rome : l’argent avec Marc-Antoine Olivier sur 10 km et le bronze à deux reprises avec Logan Fontaine, également sur 10 km puis présent dans le relais mixte, remporté par l’Italie de Domenico Acerenza, sacré sur le 10 km.

L’Allemande Leonie Beck a été sacrée dans la course féminine du 10 km, devant l’Italienne Ginevra Taddeucci et la Portugaise Angélica André. Les Françaises Madelon Catteau (8e) et Aurélie Muller (9e), toutes deux en bronze par la suite sur le relais mixte, n’ont touché la plaque d’arrivée qu’une minute plus tard.

Pour Marc-Antoine Olivier, il s’agit de la deuxième médaille de ce rendez-vous italien après le bronze glané la veille dans le 5 km en eau libre, seulement une demi-seconde devant… Logan Fontaine, plus heureux dimanche avec lui aussi deux médailles.

« Un grand sourire mais quand même une petite rancoeur », a réagi au micro de France Télévisions le Français, qui était en tête dans le dernier kilomètre devant Olivier et Acerenza.

ontaine était parvenu à ramener un groupe de poursuivants sur le Hongrois David Betlehem, qui a pris la tête de la course très tôt, creusant un écart avec les autres nageurs au bout d’une dizaine de minutes, avant de faire cavalier seul pendant plus d’une heure trente.

« Le maître mot a été de ne pas paniquer, de ne pas dépenser de l’énergie inutilement », a expliqué Fontaine.

Ce dernier a ensuite été décisif dans la médaille de bronze obtenue par la France sur le relais mixte de 5 km, dominé par l’Italie devant la Hongrie.

Le dernier relayeur italien était le décidément très en forme Acerenza, qui a écoeuré le Hongrois Kristof Rasovszky.

– « Beaucoup de vagues » –

« Je grimpe d’une marche, mais j’aurais bien voulu le titre aujourd’hui, mais Acerenza était vraiment très fort », a d’ailleurs déclaré Marc-Antoine Olivier après le 10 km, au micro de France Télévisions. « En mer, il y avait beaucoup de vagues, de stratégie. Ça fait plaisir de faire des courses comme ça ».

La course féminine fut encore plus serrée, puisque quatre nageuses se tenaient en quelques mètres à l’arrivée, en témoigne les deux centièmes qui ont séparé Angélica André, troisième, de la Néerlandaise Sharon van Rouwendaal, titrée la veille dans le 5 km, mais qui a échoué au pied du podium dimanche.

En tête à la mi-course, la double championne du monde de la discipline (2015 et 2017) Aurélie Muller a craqué, terminant en neuvième position et s’est dit « très déçue ».

« C’était une course très très dure. La première partie de course, je me sentais plutôt bien et le vent s’est levé, or les vagues, je n’aime pas trop », a-t-elle souligné.

Il y avait tout de même moins de houle que la veille, où les courses féminine et masculine du 25 km en eau libre ont été arrêtées puis annulées après plus de 3h30 de course, créant un imbroglio. Les nageurs n’avaient pas été prévenus en même temps, certains se précipitant pour toucher la plaque d’arrivée après un dernier tour, comme il est coutume de le faire lorsqu’une course est écourtée, d’autres s’arrêtant complètement.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s