Les États-Unis annoncent des négociations commerciales avec Taïwan, à la grande colère de Pékin


Des responsables américains et taïwanais se retrouvent pour une rencontre à Taipei, lors de la visite d'une délégation américaine le 15 août 2022. © Ministère taïwanais des Affaires étrangères / via Reuters

En pleine tension entre la Chine et les États-Unis autour du sort de Taïwan, Washington a annoncé, mercredi 17 août, que des négociations formelles commenceront en automne avec Taipei pour renforcer leurs liens commerciaux et économiques. Les réactions, à Pékin, n’ont pas tardé, condamnant cette annonce et menaçant d’y répliquer. Même si leurs échanges sont importants, aucun accord commercial contraignant ne lie Taipei et Washington.

Pour l’heure, les termes choisis sont flous et généraux pour ces négociations qui ne commenceront que cet automne, selon le bureau de la représentante américaine au Commerce. On ne parle pas encore de l’accord de libre-échange que certains à Taipei appellent de leurs vœux.

Taïwan n’a pas été intégré au nouveau partenariat économique indopacifique lancé en mai par Joe Biden. Cela pour ne pas mettre les treize autres membres en porte-à-faux avec Pékin.

Les discussions s’inscrivent dans le cadre de l’Initiative « États-Unis-Taïwan sur le commerce du XXIe siècle », lancée en juin par Katherine Kai et le ministre taïwanais John Deng lors d’une rencontre virtuelle. Déjà à la grande fureur de Pékin.

Réponses aux « politiques et méthodes contraires au marché »

Le commerce bilatéral n’a cessé de grossir avec l’île depuis 1994 et la signature du cadre relatif au commerce et aux investissements. En 2020, ils ont culminé à 106 milliards de dollar, ce qui fait de Taïwan le neuvième partenaire commercial des États-Unis, notamment grâce aux exportations par l’île de son industrie technologique.

Dans le mandat de négociations publié mercredi, Washington propose de renforcer encore ses échanges et de réfléchir ensemble aux réponses à apporter aux « politiques et méthodes contraires au marché », ce que des analystes ont compris comme une référence aux pratiques de la Chine.

Pékin « s’oppose fermement »

Pékin voit évidemment d’un très mauvais œil cette « nouvelle initiative », qu’elle perçoit comme le signe d’un engagement accru de Washington auprès du gouvernement taïwanais, après le soutien politique et la visite de Nancy Pelosi au début du mois, rapporte notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde.

Suite à la nouvelle crise, déclenchée par le voyage de la présidente de la Chambre des représentants américains à Taipei, le bras de fer entre les deux premières puissances mondiales se poursuit.

« La Chine s’oppose fermement aux négociations commerciales entre les États-Unis et Taïwan », a ainsi martelé toute à l’heure Shu Jueting. Le porte-parole du ministère chinois du Commerce affirme que tout sera mis en œuvre pour « sauvegarder la souveraineté et préserver les intérêts de la Chine ».

L’agence Chine Nouvelle a accusé une nouvelle fois ce week-end la Maison Blanche de « jouer avec le feu », après l’arrivée dimanche 14 août de parlementaires américains dans l’île.

De son côté, l’administration américaine annonce « un programme ambitieux pour conclure des engagements commerciaux de haut niveau » à l’automne prochain.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s