Maroc: trois pompiers meurent dans un feu de forêt présumé criminel


Un feu de forêt près de Ksar el-Kebir au sud de Tanger au Maroc le 15 juillet 2022 afp.com - FADEL SENNA

Trois pompiers ont trouvé la mort et deux autres ont été grièvement blessés lundi lors d’un incendie dans une forêt du nord du Maroc qui, selon une enquête préliminaire, est d’origine humaine, ont indiqué mardi à l’AFP les autorités locales.

Les cinq pompiers se trouvaient à bord de leur véhicule qui a chuté dans un ravin alors qu’ils luttaient contre les flammes, ont-elles ajouté. Les blessés ont été hospitalisés à Tanger.

Quatre hommes soupçonnés d’avoir déclenché cet incendie ont été interpellés et remis à la police judiciaire avant d’être déférés devant la justice, ont précisé les autorités de la province de M’diq-Fnideq, près des villes de Tanger et Tétouan.

« Le ministère public (…) agira avec fermeté contre toute personne présumée impliquée dans cette affaire, ainsi que dans tout autre acte similaire visant à détruire l’espace forestier dans notre pays et affecter par conséquent l’équilibre écologique, en plus des graves dommages subis par les personnes et des biens », a averti le procureur général de Tétouan dans un communiqué mardi soir.

L’incendie, qui s’est déclaré lundi soir, a provoqué jusqu’à présent la destruction d’environ 120 hectares de couvert forestier, selon les dernières estimations.

Les services anti-incendie — au total 500 éléments de la Protection civile et trois bombardiers d’eau Canadair, effectuant 40 rotations chacun dans la journée –, s’efforçaient toujours de maîtriser le sinistre et d’empêcher qu’il ne se propage à des zones habitées.

Le mois dernier, des feux de forêt dans le nord du royaume avaient fait quatre morts.

Fin juillet, un villageois a été mis en examen pour incendie involontaire dans la province de Larache, la région la plus touchée par les incendies.

Selon le ministère de l’Agriculture, plus de 10.000 hectares ont été touchés par les feux de forêts dans plusieurs régions septentrionales du Maroc depuis le début de l’été.

À titre de comparaison, 2.782 hectares de forêt avaient été détruits par 285 incendies de janvier à septembre 2021, en particulier dans la région montagneuse du Rif (nord).

Comme le sud de l’Europe occidentale, le Maroc a été frappé par des températures caniculaires et une sécheresse hors norme provoquant un stress hydrique.

Selon un rapport de la Banque mondiale, les catastrophes naturelles (sécheresse, inondations, etc.) coûtent au Maroc, un des pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord les plus exposés aux risques géologiques et climatiques, plus de 565  millions d’euros par an.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s