Kenya: Raila Odinga annonce qu’il ne participera pas au débat de la présidentielle

Des supporteurs de Raila Odinga brandissent un portrait de leur candidat lors d'un meeting de campagne à Murang'a le 23 juillet 2022Des supporteurs de Raila Odinga brandissent un portrait de leur candidat lors d'un meeting de campagne à Murang'a le 23 juillet 2022 afp.com - Yasuyoshi CHIBA

Raila Odinga, un des deux principaux candidats à la présidentielle au Kenya, ne participera pas au débat électoral prévu mardi, a annoncé dimanche son équipe de campagne, accusant son rival William Ruto de vouloir éluder certains thèmes, comme la corruption.

William Ruto « a exigé que le débat ne se concentre pas sur la corruption, l’intégrité, l’éthique et la gouvernance, des questions-clés existentielles auxquelles le Kenya est confronté », écrit dans un communiqué le porte-parole de la campagne de Raila Odinga, opposant historique de la politique kényane soutenu par le président sortant pour l’élection du 9 août.

« Tout débat dépourvu de ces questions serait une insulte à l’intelligence des Kényans. C’est pourquoi nous n’avons pas l’intention de partager un podium national avec une personne qui manque de la décence élémentaire », annonce-t-il.

M. Odinga et sa colistière Martha Karua tiendront à la place une réunion publique télévisée dans les quartiers Est de la capitale Nairobi, « avec des Kényans ordinaires pour proposer (leurs) solutions aux défis auxquels sont confrontés le pays et les gens ordinaires », détaille le communiqué.

Cette annonce fait suite à une lettre adressée jeudi par le directeur de campagne de Wiliam Ruto aux organisateurs du grand débat du 26 juillet entre les deux favoris de ce scrutin.

M. Ruto « est prêt à répondre à toute question et à parler de tout sujet qui surgira durant le débat », écrivait-t-il, tout en conditionnant sa présence à certains aspects.

« Nous attendons des modérateurs qu’ils allouent un temps égal aux différents sujets qui touchent les Kényans et qu’ils donnent aux candidats une opportunité équitable d’y répondre », expliquait-il.

« Pour cela, nous souhaitons connaître à l’avance le nombre de minutes qui seront allouées aux interventions respectives, y compris, mais sans s’y limiter, la gouvernance et l’intégrité, l’agriculture, la santé, les PME et l’industrie, le logement, l’économie numérique, politique étrangère, etc », ajoutait-il.

Si quatre candidats sont en lice, l’élection présidentielle du 9 août s’annonce comme un duel entre l’opposant historique de la politique kényane Raila Odinga et le vice-président sortant William Ruto.

Le président sortant Uhuru Kenyatta, qui ne peut briguer un troisième mandat, a annoncé en mars soutenir son ancien rival Odinga, officialisant sa rupture avec son vice-président William Ruto, qu’il avait initialement désigné pour lui succéder.

Raila Odinga, 77 ans, a fait de la lutte contre la corruption un de ses principaux thèmes de campagne face à un concurrent à la réputation sulfureuse, qui fait notamment l’objet d’accusations de corruption dans une affaire en cours depuis l’an dernier.

William Ruto, 55 ans, se pose, lui, en représentant des « débrouillards » du petit peuple face à l’alliance des dynasties politiques incarnée par MM. Kenyatta et Odinga, dont les pères furent respectivement les premiers président et vice-président du Kenya indépendant.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s