Le lieutenant-colonel Damiba demande aux chefs coutumiers d’oeuvrer pour la paix au Burkina Faso


Le président du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, est entouré de soldats, alors qu'il arrive pour motiver ses troupes, après que des hommes armés ont tué des civils et des militaires au cours du week-end à Seytenga, à l'aéroport de Dori, Burkina Faso le 15 juin 2022. via REUTERS - BURKINA FASO'S PRESIDENTIAL PRES

Au Burkina Faso, le président Paul Henri Sandaogo Damiba a rencontré les chefs traditionnels et coutumiers ce jeudi au palais présidentiel. Le président les a invités à concentrer leurs efforts vers la recherche de la cohésion et de l’unité nationale. Fin juin, ces chefs traditionnels et coutumiers avaient demandé au gouvernement de la transition de se concentrer sur leur mission première : la lutte contre l’insécurité et la reconquête de l’intégrité du territoire.

Cette rencontre initiée par le président Paul Henri Damiba avait pour but de solliciter l’implication et le concours des chefs traditionnels et coutumiers pour un retour de la paix au Burkina Faso : « Je voudrais à travers vous inviter toutes les populations de vos contrées à faire bloc derrières les forces de défense et de sécurité et les engagés civils dans la lutte contre les forces du mal. »

Le président Paul Henri Damiba a demandé l’appui des chefs traditionnels et coutumiers pour aider à galvaniser la troupe et aussi aider à fédérer les différentes unités des forces de défense et sécurité. « Le chef de l’État a confié que quelques incompréhensions tendent à fissurer la solidarité entre les différents corps » en lutte contre l’insécurité, soutient ce participant à la rencontre. 

Le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba a également saisi l’occasion de cette rencontre pour évoquer avec les chefs traditionnels les raisons de la concertation avec les anciens chefs d’État. Elle « vise à fédérer les intelligences et les énergies pour lutter contre un ennemi qui met à son profit nos profondes divergences pour déstabiliser le Burkina Faso ».

Les chefs traditionnels et coutumiers ont rappelé au président la mission première du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration, c’est-à-dire la restauration de l’intégrité du territoire. Sur la réconciliation nationale, ils ont insisté sur l’implication des familles dans toutes les initiatives, selon notre source.

RFI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s