nde: le pèlerinage reprend dans le Cachemire après une crue meurtrière

Des pélerins d'Amarnath de retour du camp de base de Baltal, le 9 juillet 2022
Des pélerins d'Amarnath de retour du camp de base de Baltal, le 9 juillet 2022 afp.com - Abid BHAT

Des milliers de pèlerins hindous convergent à nouveau lundi vers le temple d’Amarnath dans les montagnes du Cachemire indien, alors que de nombreuses personnes restent disparues après une crue soudaine ayant dévasté un campement.

Provoquée par un orage, une crue a emporté vendredi des centaines de tentes et trois grandes cuisines qui servaient de la nourriture gratuite aux pèlerins.

Les autorités de ce territoire reculé ont confirmé la mort de 16 personnes et ont annoncé samedi que 47 autres étaient portées disparues, mais elles sont ensuite restées très discrètes sur ces chiffres, faisant craindre que le véritable bilan ne soit beaucoup plus lourd.

« Il y a des couches de boue épaisse et d’énormes rochers tout autour de la grotte qui ont été charriés par la crue », a déclaré à l’AFP une personne chargée chaque année de la logistique du pèlerinage, après s’être rendu sur la zone.

« Je n’ai jamais vu une telle dévastation là-haut », a-t-elle ajouté, refusant d’être identifiée car elle n’était pas autorisée à parler à la presse.

« J’ai vraiment peur que beaucoup, beaucoup d’autres soient ensevelis sous les débris. Étant donné le nombre de personnes touchées par la crue, je ne sais pas comment il est possible d’estimer le nombre de disparus ».

Lundi, des milliers de militaires et de secouristes poursuivaient les recherches.

L’armée indienne a déclaré dans un communiqué que des équipes spécialisées dans le sauvetage en montagne et dans les avalanches « travaillaient en permanence pour trouver tout signe de vie possible » autour de la grotte.

Dans le même temps, des milliers de pèlerins atteignaient le camp de base de Nunwan, au sud du sanctuaire.

Lors de ce pèlerinage annuel – qui n’a pas eu lieu en 2020 et 2021 à cause de la pandémie de Covid-19 -, des centaines de milliers de personnes marchent pendant des jours à travers des cols montagneux accidentés pour atteindre le sanctuaire situé à 3.900 mètres d’altitude.

Les visiteurs rendent hommage à une grande formation de glace qu’ils croient être une incarnation de Shiva, le dieu hindou de la destruction.

Encadrant le pèlerinage de dizaines de milliers de soldats et policiers, New Delhi espère que l’événement religieux renforcera sa légitimité sur le territoire à majorité musulmane, divisé entre l’Inde et le Pakistan et revendiqué en totalité par les deux pays.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s