Le « roi de la belle » Antonio Ferrara est sorti de prison

Croquis d'audience montrant l'Italien Antonio Ferrara (g) durant son procès pour son évasion spectaculaire de 2003, le 7 novembre 2008 au palais de justice de ParisCroquis d'audience montrant l'Italien Antonio Ferrara (g) durant son procès pour son évasion spectaculaire de 2003, le 7 novembre 2008 au palais de justice de Paris afp.com - BENOIT PEYRUCQ

Le braqueur Antonio Ferrara, surnommé le « roi de la belle » pour s’être évadé à deux reprises de prison, est sorti de détention vendredi matin après avoir fini de purger sa peine, a-t-on appris auprès de son avocat, une information confirmée de source judiciaire.

A 48 ans, Antonio Ferrara a été condamné et acquitté à plusieurs reprises pour des braquages. Il sort de prison 19 ans après sa spectaculaire évasion de Fresnes lors d’une opération commando au printemps 2003. Sa cavale avait duré quatre mois.

Il est sorti « vers 10H00 » de la prison de Réau (Seine-et-Marne), a déclaré à l’AFP son avocat Amar Bouaou, confirmant une information du JDD et d’Europe 1.

« C’est un soulagement pour lui et l’ensemble de ses proches après une très très longue période de détention », a réagi le conseil. « Il a pu sortir un peu avant la fin de sa peine à la faveur d’une confusion de peines » et d’un « changement de cap » pendant sa détention, où il a fait preuve d’un « comportement exemplaire », a ajouté l’avocat.

« Il aspire désormais à vivre une vie normale avec sa compagne et ses deux enfants » en France, a-t-il conclu, ajoutant qu’Antonio Ferrara s’apprêtait à rejoindre sa femme.

Né le 12 octobre 1973 dans le Sud de l’Italie, installé avec sa famille à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Antonio Ferrara a été condamné pour des braquages, pour une tentative de meurtre ainsi que pour ses deux évasions.

Il a en revanche été acquitté dans trois affaires de braquage: de fourgons blindés en 2009 et d’un bureau de poste en 2012.

Il s’était évadé une première fois de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) en 1998 à l’occasion d’un transfèrement à l’hôpital, connaissant ensuite une longue cavale jusqu’en 2002.

Le 12 mars 2003, il s’était évadé de la prison de Fresnes (Val-de-Marne) avec l’aide de complices déguisés en policiers qui ont attaqué l’établissement au lance-roquettes. Il sera repris quatre mois plus tard.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s