Une statue dévoilée à Londres en hommage à la « génération Windrush »

Le Monument National Windrush, statue réalisée par le sculpteur jamaïcain Basil Watson et dévoilée dans le hall de la gare de Waterloo à Londres le 22 juin 2022 pour rendre hommage à des milliers d'immigrés des CaraïbesLe Monument National Windrush, statue réalisée par le sculpteur jamaïcain Basil Watson et dévoilée dans le hall de la gare de Waterloo à Londres le 22 juin 2022 pour rendre hommage à des milliers d'immigrés des Caraïbes afp.com - JOHN SIBLEY

Une statue a été inaugurée mercredi à Londres en grande pompe pour rendre hommage à la « contribution exceptionnelle » de la « génération Windrush », ces milliers d’immigrés des Caraïbes dont le traitement au Royaume-Uni après leur arrivée légale dans le pays avait fait scandale.

Réalisée par le sculpteur jamaïcain Basil Watson, elle a été dévoilée en présence du prince William et de son épouse Kate dans le hall de la gare de Waterloo, l’une des plus fréquentées du Royaume-Uni, par où étaient passés de milliers de ces migrants, à l’occasion du « Windrush Day », la journée de commémoration officielle instituée en 2018.

Elle représente un homme en habits du dimanche tenant par la main sa femme, accompagnés d’un enfant regardant dans une autre direction, debout sur des valises.

Comme la reine Elizabeth II dans un message écrit, le gouvernement a souligné la « contribution exceptionnelle » de ces milliers de personnes venues au Royaume-Uni entre 1948 et 1971 pour participer à la reconstruction du pays après la Seconde Guerre mondiale, mais privés de droits, voire détenues ou expulsées faute des documents nécessaires.

Souhaitant en faire « un lieu de réflexion permanent », il a salué leur « courage, engagement et ténacité ». Il l’a financé à hauteur d’un million de livres (plus de 1.160.000 euros).

Le monument rend hommage « aux rêves et aspirations, au courage et à la dignité, aux dons et talents » de ces milliers de migrants arrivés avec « l’espoir de contribuer à une société dont ils attendaient qu’elle les accueille en retour », a déclaré Basil Watson, dont les parents en faisaient partie.

La génération Windrush tire son nom du navire Empire Windrush arrivé le 22 juin 1948 au port de Tilbury, à une quarantaine de kilomètres à l’est de Londres, avec à son bord des centaines de migrants originaires des Caraïbes, principalement de Jamaïque, mais aussi des Bermudes ou de Guyane britannique.

Le gouvernement avait annoncé en 2019 un programme d’indemnisation pour le traitement réservé à ces migrants, qualifié par un rapport parlementaire de « vraiment honteux ».

Plus de 100 personnalités des mondes politique, religieux, sportif, économique ou culturel ont appelé mercredi, dans le journal The Times, a faire de la journée Windrush un « événement national majeur » en 2023, 75 ans après l’arrivée de l’Empire Windrush.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s