Kaliningrad, une enclave russe encadrée par l’Otan

Vue de la ville de Kaliningrad, le 21 juin 2018Vue de la ville de Kaliningrad, le 21 juin 2018 afp.com - PATRICK HERTZOG

L’enclave de Kaliningrad, située sur la mer Baltique à mille kilomètres de Moscou, est au coeur d’un litige russo-européen, conséquence des sanctions de l’UE après l’offensive russe en Ukraine.

Situé entre la Pologne et la Lituanie, Kaliningrad est un avant-poste militaire russe en Europe et un atout stratégique important.

Mais la région est aussi isolée en territoire hostile pour la Russie, entourée par deux pays membres de l’Otan et de l’UE qui soutiennent fermement l’Ukraine face aux visées russes.

– D’Allemagne à la Russie –

Kaliningrad n’a pas toujours été russe. Fondée en 1255 lors de l’expansion germanique en territoire slave, la ville est d’abord nommée Königsberg.

Elle est conquise par les Soviétiques en avril 1945 après une lutte acharnée avec les nazis.

Le territoire d’un peu plus de 200 kilomètres carrés compte un peu plus d’un million d’habitants, dont environ la moitié dans la ville de Kaliningrad, capitale administrative du territoire du même nom.

– Noeud économique –

Depuis le 19e siècle, la région sert de plaque tournante économique aux mondes germanique et russe. Depuis 1996, le territoire est également une zone économique spéciale.

L’enclave profite notamment de ses deux ports libres de glace – Kaliningrad et Baltiïsk – et de ses connections routières et ferroviaires pour commercer avec ses voisins.

Or la Lituanie a introduit mi-juin des restrictions sur le transit par voie ferrée de marchandises frappées par les sanctions européennes, allant du territoire russe vers la région de Kaliningrad.

Parmi les produits concernés, l’on trouve des métaux, le ciment, l’alcool, les engrais, avec l’intention d’élargir la liste ultérieurement au charbon et au pétrole.

Pour Moscou ces restrictions violent un accord de 2002 entre la Russie et l’UE lorsque la Lituanie a rejoint l’Union européenne.

Dénonçant un « blocus », le gouverneur de Kaliningrad, Anton Alikhanov a estimé que 40-50% des approvisionnements de l’enclave via la Lituanie pourraient être affectés.

– Forteresse nucléaire –

Le territoire a une importante tradition militaire, servant de place forte lors des deux guerres mondiales et de bastion défensif pendant la Guerre froide.

Face à l’expansion de l’Otan, Moscou y a musclé sa présence militaire à Kaliningrad, organisant notamment d’importantes manoeuvres.

Ces dernières années, des missiles à vecteur nucléaire et des systèmes de défense anti-aérienne S-400 y ont été installés.

En février 2022, la Russie y a déployé des missiles hypersoniques, juste avant l’entrée de ses troupes en Ukraine.

C’est aussi là qu’on trouve le quartier général de la flotte russe de la Baltique.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s