RDC: un soldat congolais tué à un poste-frontière avec le Rwanda

Des policiers congolais à un poste-frontière avec le Rwanda après des échanges de tirs, le 17 juin 2022 à Goma, en RDCDes policiers congolais à un poste-frontière avec le Rwanda après des échanges de tirs, le 17 juin 2022 à Goma, en RDC afp.com - Guerchom Ndebo

Un soldat congolais a été tué vendredi dans un échange de tirs à un poste-frontière entre la République démocratique du Congo et le Rwanda à Goma, où des manifestations contre le Rwanda sont signalées, a-t-on appris de sources policières.

« Un soldat congolais a foncé, tirant en direction de la frontière rwandaise. Un soldat rwandais a tiré sur lui et il est mort sur place », a témoigné auprès de l’AFP un policier congolais présent lors de l’incident, mais qui a requis l’anonymat.

« Il s’en est suivi un échange des tirs entre nous et les forces de sécurité rwandaises. Il y a des blessés parmi les civils qui voulaient traverser la frontière », a ajouté la source.

« Nous attendons les observateurs du mécanisme de vérification pour récupérer le corps du militaire congolais tué du côté rwandais de la frontière par les gardes frontières rwandais », a indiqué le major Ken Ngalamulume, chef de la police au poste frontalier entre la RDC et le Rwanda appelé « Petite barrière ».

Un observateur de la CIRGL (Conférence internationale sur la région des Grands Lacs) est arrivé sur le lieu de l’incident. Des délégations d’officiels congolais et rwandais ont échangé pendant quelques minutes avant de poursuivre les discussions ailleurs au Rwanda, a constaté un correspondant de l’AFP.

Pendant ce temps, des policiers congolais continuaient de contenir plus d’une centaine de manifestants qui tentaient de s’approcher de la « Petite barrière », scandant des slogans hostiles au président rwandais Paul Kagame et appelant à l’expulsion des Rwandais.

Lundi, le M23 a occupé Bunagana, un important centre commercial situé à la frontière avec l’Ouganda. Les autorités ont accusé le Rwanda d’avoir soutenu militairement ce groupe rebelle lors de cette attaque.

Rébellion à dominante tutsi vaincue en 2013 par Kinshasa, le M23 a repris les armes fin 2021, en reprochant aux autorités congolaises de ne pas avoir respecté un accord pour la démobilisation et la réinsertion de ses combattants.

Les relations entre la RDC et le Rwanda sont tendues depuis 1994. Elles ont commencé à se dégeler après l’entrée en fonction du président de la RDC, Félix Tshisekedi en 2019. Mais la résurgence du M23 et l’intensification des combats ces dernières semaines ont ravivé les tensions entre Kinshasa et Kigali.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s