Mali : la France capture un haut cadre du groupe État islamique

Sur cette photo d'archive du 19 mai 2017, un soldat de l'opération Barkhane à Gao, dans le nord du Mali.Sur cette photo d'archive du 19 mai 2017, un soldat de l'opération Barkhane à Gao, dans le nord du Mali. © Christophe Petit Tesson / Associated Press

Il s’agit d’Oumeya Ould Albakaye, haut responsable de l’État islamique au Grand Sahara.

Un important chef djihadiste a été capturé au Mali en zone frontalière par des soldats français, au moment où ceux-ci entrent dans la dernière phase de leur retrait du pays, a annoncé à l’AFP l’état-major français mercredi 15 juin.

«Dans la nuit du 11 au 12 juin 2022, une opération de la force Barkhane (…) a permis la capture d’Oumeya Ould Albakaye, haut responsable de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS)», a-t-on précisé de même source. Le djihadiste, «un temps pressenti pour succéder à l’ancien émir» Adnan Abou Walid Al-Sahraoui, neutralisé par les Français en août 2021, «avait des compétences en termes de maniement d’explosifs», a commenté mardi soir à l’AFP une source sécuritaire. Albakaye était le chef de l’EIGS pour le Gourma, au Mali, et pour l’Oudalan, au nord du Burkina Faso, selon l’état-major. «Il a organisé plusieurs attaques contre différentes emprises militaires au Mali, dont celle de Gao. Il dirigeait des réseaux de mise en œuvre d’engins explosifs improvisés», a-t-il précisé. Il est jugé responsable d’un grand nombre d’exactions contre les populations maliennes et burkinabées.

La France est en passe de boucler son retrait militaire du Mali après neuf ans d’engagement, poussée vers la sortie par la junte au pouvoir à Bamako depuis août 2020. La dégradation des relations entre Paris et Bamako s’est aggravée ces derniers mois avec le recours par la junte à ce qu’elle présente comme des instructeurs russes, des mercenaires de la société russe Wagner aux agissements controversés en Afrique et ailleurs, selon la France et ses alliés. Le djihadiste capturé «visait directement les axes de circulation empruntés par la force Barkhane pour conduire sa réarticulation hors du Mali», a expliqué l’armée française. La force antidjihadiste Barkhane conservera le détenu quelques jours pour «une phase d’entretiens» avant qu’il ne soit transféré aux autorités maliennes, selon l’état-major.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s