Saône-et-Loire: une adolescente poignardée, son petit ami en garde à vue

Un adolescent de 14 ans était en garde à vue jeudi après la découverte du corps de sa petite amie, une collégienne de 13 ans, dans un village de Saône-et-LoireUn adolescent de 14 ans était en garde à vue jeudi après la découverte du corps de sa petite amie, une collégienne de 13 ans, dans un village de Saône-et-Loire afp.com - JACQUES DEMARTHON

Un adolescent de 14 ans était en garde à vue jeudi après la découverte du corps de sa petite amie, une collégienne de 13 ans, dans un village de Saône-et-Loire où l’enquête s’orientait vers la piste d’un dépit amoureux.

Le corps de la victime a été retrouvé vers 6h40 sur la voie publique près de son ancienne école primaire à Clessé (Saône-et-Loire), a indiqué la gendarmerie. La dépouille présentait de nombreuses traces de violences, ainsi qu’un couteau planté au niveau du cou au moment de sa découverte.

Son petit ami de 14 ans a été placé en garde à vue peu après la découverte du corps, selon la même source, qui n’a pas donné plus de détails sur le suspect et les éventuelles circonstances du drame.

Les enquêteurs privilégient la piste d’une rupture amoureuse, selon une source proche du dossier, qui précise que l’adolescente avait disparu depuis mercredi soir.

Selon le recteur de l’Académie de Dijon, Pierre N’Gahane, la jeune fille était en classe de quatrième au collège de Lugny, ville proche de son village de Clessé, où elle avait effectué toute sa scolarité primaire.

« Ce qui est arrivé est totalement incompréhensible », a-t-il indiqué à BFMTV, ajoutant qu' »aucun signalement de harcèlement » n’avait été enregistré dans le collège de l’adolescente.

« C’était une enfant sans problème qui travaillait bien », a-t-il ajouté. Interrogé sur des informations selon lesquelles elle venait de vivre une rupture amoureuse douloureuse, le recteur a dit que c’était « possible », sans souhaiter se prononcer davantage.

– Cellule psychologique –

Dans un communiqué, M. N’Gahane a exprimé sa « profonde tristesse » et sa « vive émotion » à la suite du décès tragique, exprimant ses sincères condoléances à la famille et aux proches de la victime.

Le recteur et la secrétaire générale des services de l’Éducation nationale de Saône-et-Loire Mayalen Laxague se sont rendus dans la matinée au collège Victor Hugo de Lugny.

Une cellule psychologique a été mise en place pour les élèves et les enseignants de l’établissement, a précisé le rectorat.

A Clessé, village viticole de 850 habitants situé à une quinzaine de km au nord de Mâcon, l’école primaire qu’avait fréquentée l’adolescente était en revanche fermée jeudi. Devant l’école, un bouquet de roses blanches et roses a été fixée à la hâte sur une rambarde délimitant le trottoir, a constaté un journaliste de l’AFP.

Non loin, une tâche de sang pouvait encore être aperçue, et quatre cercles jaunes avaient été tracés à même le sol par les enquêteurs sur la route menant à l’école.

« C’est un jour horrible », a déclaré à la presse le maire de Clessé, Jean-Pierre Chevrier. La famille de la victime est « appréciée sur Clessé », a-t-il ajouté, disant connaître la victime, une « fille unique très gentille comme ses parents ».

La section de recherches de la gendarmerie de Dijon a déployé sur les lieux un important dispositif en début de matinée.

Le procureur de la République à Mâcon, Éric Jallet, qui s’est déplacé sur place dans la matinée, tiendra une conférence de presse à 18h00 à Mâcon.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s