Israël accusé d’être la cause principale du conflit avec les Palestiniens (rapport ONU)

Des Israéliens agitent le drapeau national à Jérusalem, le 28 mai 2022.  (MENAHEM KAHANA / AFP)

Israël, qui a refusé de coopérer avec la commission, a dénoncé un document « partial et biaisé, disqualifié par sa haine pour l’Etat d’Israël et basé sur une longue série de rapports partiaux et biaisés ».

L’occupation de territoires palestiniens par Israël et la discrimination envers la population palestinienne sont « les causes principales » des tensions récurrentes et de l’instabilité, estime une commission d’enquête mandatée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dans un rapport publié mardi 7 juin. Israël, qui a refusé de coopérer avec la commission, dénonce un rapport « partial et biaisé, disqualifié par sa haine pour l’Etat d’Israël et basé sur une longue série de rapports partiaux et biaisés », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« Les conclusions et recommandations liées aux causes profondes [de ce conflit] pointent dans leur immense majorité vers Israël, ce que nous analysons comme un indicateur de la nature asymétrique du conflit et la réalité d’un Etat qui en occupe un autre », écrit la présidente de cette commission, la Sud-Africaine et ancienne Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Navanethem Pillay.

« Mettre fin à l’occupation » est « crucial »

« Mettre fin à l’occupation de territoires par Israël, en pleine conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité, reste crucial pour mettre fin au cycle persistant de violences », peut-on lire dans ce premier rapport rédigé par cette commission. « Ce qui est devenu une situation d’occupation perpétuelle a été cité par des parties prenantes palestiniennes comme israéliennes comme l’une des racines des tensions récurrentes, de l’instabilité et du prolongement d’un conflit aussi bien dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-est que en Israël », poursuit le rapport.

L’Etat hébreu, qui accuse Navanethem Pillay d’être « une militante anti-Israël », estime que l’enquête « a ignoré les véritables raisons qui ont amené Israël à défendre ses citoyens contre des organisations terroristes létales qui commettent un double crime de guerre : tirer sur des civils israéliens à partir de zones civiles dans Gaza ».

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s