Journaliste français tué en Ukraine: enquête ouverte pour crimes de guerre (parquet antiterroriste)

Une photographie non datée du journaliste français de BFMTV, Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en Ukraine le 30 mai 2022Une photographie non datée du journaliste français de BFMTV, Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en Ukraine le 30 mai 2022 afp.com - Handout

Frédéric Leclerc-Imhoff, journaliste à BFMTV, a été tué dans l’est de l’Ukraine alors qu’il accompagnait des civils à bord d’un bus humanitaire près de Severodonetsk.

Le pôle crimes contre l’Humanité et crimes de guerre du parquet national antiterroriste a ouvert une enquête lundi 30 mai, à la suite du décès en Ukraine du journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff, qui était accrédité par nos confrères de BFMTV, a-t-il indiqué au Figaro. Frédéric Leclerc-Imhoff a été tué dans l’est de l’Ukraine alors qu’il accompagnait des civils à bord d’un bus humanitaire près de Severodonetsk.

L’enquête de flagrance confiée à l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCH) porte également sur «les blessures subies par son confrère Maxime Brandstaetter», présent avec lui lors du reportage, a précisé le Pnat. Au moins cinq autres enquêtes pour des faits commis au préjudice de ressortissants français en Ukraine ont été ouvertes par le Pnat depuis le début de la guerre.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s