Guerre en Ukraine: la situation sur le terrain au 88e jour

Un entrepôt d'une ferme détruit en février 2022 par un bombardement, près d'Odessa (Ukraine), photographié le 22 mai 2022Un entrepôt d'une ferme détruit en février 2022 par un bombardement, près d'Odessa (Ukraine), photographié le 22 mai 2022 afp.com - Genya SAVILOV

La Russie continuait dimanche à bombarder l’est de l’Ukraine dans l’optique de prendre Severodonetsk, dans le Lougansk, l’une des deux régions constitutives du Donbass.

Le ministre français délégué aux Affaires européennes Clément Beaune a estimé dimanche que l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne prendrait « sans doute 15 ou 20 ans », au risque de faire grincer des dents à Kiev.

Voici un point de la situation au 88e jour de la guerre à partir d’informations des journalistes de l’AFP sur place, de déclarations officielles ukrainiennes et russes, de sources occidentales, d’analystes et d’organisations internationales.

– Gains russe dans l’Est –

Les forces russes ont « gagné du terrain » dans la zone de Rubijné-Severodonetsk-Lyssychansk et ont « intensifié leurs efforts pour capturer Severodonetsk », estime l’Institut pour l’étude de la guerre (ISW).

Elles ont notamment détruit un pont entre Lyssychansk et Severodonetsk, montrant leur volonté d’encercler la ville, selon ce centre de recherche américain, pour qui des avancées russes dans la ville proche de Popasna n’étaient « pas possibles à confirmer ».

Popasna est « clairement le nouvel axe d’effort » russe, estimait samedi l’ancien colonel français Michel Goya.

La prise de la ville, « un point haut », permettrait « d’observer et donc de frapper avec l’artillerie tous les mouvements ukrainiens, notamment entre le nœud routier de Bakhmut (77.000 habitants) et Lyssytchansk-Severodonetsk », a-t-il précisé.

Le ministère britannique de la Défense a souligné dimanche le déploiement vraisemblable à Severodonetsk de la seule compagnie russe de tanks BMP-T Terminator, des engins technologiquement avancés par rapport aux tanks détruits par centaines par les troupes ukrainiennes ces trois premiers mois de conflit.

« Avec un maximum de Terminator déployés, ils ne devraient pas avoir un impact significatif sur la campagne », a toutefois observé Londres.

« Les Russes jettent tous leurs efforts pour capturer Severodonetsk » où les frappes « ont été multipliées plusieurs fois ces derniers jours », avait assuré samedi soir sur Telegram le gouverneur du Lougansk, Serguiï Gaïdaï, qui a par ailleurs fait état d’un tué et de deux blessés dans sa région.

Samedi, sept civils ont été tués et 10 autres blessés dans des bombardements dans la région de Donetsk, a annoncé sur Telegram son gouverneur Pavlo Kyrylenko.

Selon la présidence ukrainienne, des bombardements russes ont visé les villes de Mykolaïv (sud), Kharkiv (nord) et Zaporijjia (sud) dans la nuit de samedi à dimanche.

– Loi martiale et mobilisation prolongées en Ukraine –

La loi martiale et la mobilisation générale en Ukraine ont été prolongées dimanche de trois mois, jusqu’au 23 août. Lors de deux votes, le Parlement ukrainien, la Rada, a approuvé dimanche par la majorité absolue les décrets présidentiels sur la loi martiale et la mobilisation générale.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait signé le 24 février ces deux décrets. Ils ont déjà été prolongés à deux reprises pour une durée d’un mois.

– 15 ou 20 ans pour l’adhésion de l’Ukraine à l’UE –

L’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne prendra « sans doute 15 ou 20 ans », a estimé dimanche le ministre français délégué aux Affaires européennes, en préconisant que Kiev entre en attendant dans la communauté politique européenne proposée par le président français Emmanuel Macron.

« Il faut être honnête. (…) Si on dit que l’Ukraine va rentrer dans l’UE dans 6 mois, 1 an ou 2 ans, on ment. Ce n’est pas vrai. C’est sans doute 15 ou 20 ans, c’est très long », a affirmé Clément Beaune sur les ondes de Radio J.

« En attendant on doit aux Ukrainiens (…) un projet politique dans lequel ils peuvent rentrer », a poursuivi M. Beaune, qui a notamment qualifié la communauté politique européenne avancée par le président Macron de « porte ouverte » et de « projet concret » pour l’Ukraine.

– Dizaines de milliers de morts –

Il n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Rien qu’à Marioupol (sud-est), les autorités ukrainiennes ont parlé de 20.000 morts. Et les enquêteurs ukrainiens affirment avoir identifié « plus de 8.000 cas » présumés de crimes de guerre.

Sur le plan militaire, le ministère ukrainien de la Défense évalue les pertes russes à plus de 28.700 hommes, 204 avions et plus de 1.200 chars depuis le début de l’invasion le 24 février.

Le Kremlin a admis des « pertes importantes ». Des sources occidentales évoquent jusqu’à 12.000 soldats russes tués.

Le président Zelensky a déclaré qu’environ 2.500 à 3.000 soldats ukrainiens avaient été tués et quelque 10.000 blessés.

Aucune statistique indépendante n’est disponible.

– Un tiers des Ukrainiens déplacés ou réfugiés –

Plus de 8 millions d’Ukrainiens étaient déplacés à l’intérieur du pays, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). S’y ajoutent 6,4 millions qui ont fui à l’étranger, dont plus de la moitié – 3,4 millions – en Pologne.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s