Guinée: polémique après la décision de la junte d’interdire de manifester pendant la Transition

Dans un communiqué lu à la télévision publique ce vendredi soir 13 mai, le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), prohibe « toutes manifestations sur la voie publique, de nature à compromettre la quiétude sociale et l’exécution correcte des activités contenues dans le chronogramme jusqu’aux périodes de campagne électorale ». Cette décision est prise deux jours après la fixation d’une durée de 36 mois pour la transition. Autant dire que les manifestations seraient interdites pendant trois ans.

Selon le FNDC, c’est une décision illégale et illégitime. La plateforme à l’origine de la lutte contre le 3e mandat d’Alpha Condé dénonce « la volonté manifeste du CNRD de s’éterniser au pouvoir en muselant toutes les forces sociales et politiques du pays ». Et elle prévient qu’elle ne se soumettra pas à cette interdiction et reprendra les marches.

Abdoulaye Oumou Sow (FNDC): «On ne peut pas nous interdire ce droit» 

De son côté, l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH) rappelle que le droit de manifester est garanti par les conventions internationales et par la charte de transition elle-même.

Alseny Sall (OGDH): «Nous ne comprenons pas cette démarche du CNRD»

RFI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s