Ethiopie: l’ONU demande une enquête sur des violences entre chrétiens et musulmans

Michelle Bachelet, à Genève le 3 mars 2022Michelle Bachelet, à Genève le 3 mars 2022 afp.com - Fabrice COFFRINI

La Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme s’est alarmée samedi de récents affrontements meurtriers entre musulmans et chrétiens orthodoxes en Éthiopie et a appelé les autorités à enquêter et à en traduire les auteurs en justice.

Michelle Bachelet s’est dite « profondément bouleversée » par ces violences qui ont fait au moins 30 morts et plus de 100 blessés fin avril dans le nord de l’Éthiopie, selon l’ONU.

Les affrontements ont débuté le 26 avril à Gondar, dans la région de l’Amhara, apparemment à la suite d’un conflit foncier, avant de s’étendre rapidement à d’autres régions et à la capitale éthiopienne Addis-Abeba, a-t-elle déclaré.

Le Conseil des affaires islamiques d’Amhara avait alors déclaré que les funérailles d’un aîné musulman avaient été attaquées, décrivant la scène comme un « massacre » perpétré par des « chrétiens extrémistes » lourdement armés. Le cimetière où l’attaque a été menée jouxte une mosquée et une église et fait l’objet d’un conflit permanent entre les musulmans et les chrétiens orthodoxes.

« Il semble que deux mosquées ont été brûlées et deux autres partiellement détruites à Gondar », a déclaré Mme Bachelet. « Dans les apparentes représailles qui ont suivi, deux chrétiens orthodoxes auraient été brûlés vifs, un homme tué à la hache et cinq églises incendiées » dans le sud-ouest du pays, a-t-elle précisé, ajoutant que d’autres régions avaient été touchées par des affrontements.

Au total, la police aurait arrêté et détenu au moins 578 personnes dans au moins quatre villes en lien avec les affrontements, a-t-elle ajouté.

« Je demande aux autorités éthiopiennes de mener rapidement des enquêtes approfondies, indépendantes et transparentes sur chacun de ces incidents meurtriers », a déclaré Mme Bachelet. Les autorités doivent s’efforcer de « veiller à ce que les responsables rendent des comptes », a-t-elle ajouté, en soulignant que « la responsabilité individuelle des auteurs est essentielle pour prévenir de nouvelles violences ».

Dans le même temps, a-t-elle ajouté, « les personnes arrêtées doivent bénéficier pleinement de leur droit à une procédure régulière et à un procès équitable, conformément au droit international, sans discrimination ».

La responsable des droits de l’homme de l’ONU a également appelé à une action plus large pour réconcilier les communautés en Éthiopie, pays majoritairement chrétien mais où la minorité musulmane représente environ un tiers de la population.

« Pour prévenir de nouvelles violences interreligieuses, il est crucial de s’attaquer rapidement aux causes sous-jacentes de cette violence », a-t-elle souligné, en appelant à « une participation significative des survivants, des familles et des communautés affectées ».

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s