Centrafrique : le conflit russo-ukrainien impacte la mobilisation des fonds de réponse humanitaire dans le pays

Denise Brown, coordonnatrice humanitaire en République centrafricaine

La coordonnatrice humanitaire de l’ONU en République centrafricaine, Denise Brown, alerte sur la faible mobilisation des fonds pour la réponse humanitaire. Selon elle, seulement près de 20 % de ces fonds sont mobilisés pour apporter de l’aide aux personnes vulnérables. Plus de 460 millions de dollars US, soit plus de 200 milliards de francs CFA, doivent être mobilisés pour financer le plan de réponse humanitaire cette année.

Cinq mois après le lancement du plan de réponse humanitaire en République centrafricaine, nécessitant la mobilisation d’une somme de 461,3 millions de dollars US soit plus de 200 milliards FCFA, les bailleurs ne mettent pas suffisamment les mains dans la poche pour cela. Un plan de réponse humanitaire qui vise à assister environ 2 millions de personnes avec une aide multisectorielle en 2022.

Moins de 20% des 200 milliards prévus sont mobilisés.

C’est sur cette note d’inquiétude que Denise Brown, coordonnatrice humanitaire des Nations-Unies en République centrafricaine, se plaint de la faible mobilisation du financement de la réponse humanitaire 2022. Pour elle, la crise en Ukraine a éclipsé l’urgence humanitaire en République centrafricaine.

« Je commence à sentir que notre financement pour cette année à travers la réponse humanitaire qui est lancée avec le gouvernement, souffre d’un manque de financement. En 2021, à ce stade, nous avons 89 % de ce qu’on a demandé. Mais cette année, on est pratiquement à 20 % parce qu’il y a la guerre en Ukraine, il y a la crise humanitaire en Afghanistan. Cela veut dire que tous les acteurs humanitaires ne peuvent pas acheminer de l’aide importante vers la population », fait-elle savoir.

Défis liés à la sécurité et à l’inflation

En plus du faible financement de l’assistance humanitaire à travers le pays, elle déplore les attaques armées contre les humanitaires. Ces violences qui privent des personnes vulnérables du nécessaire, estime Denise Brown, qui n’écarte pas aussi la flambée des prix sur le marché qui complique les choses sur le terrain.

« Il y a une convergence de facteurs entre la crise humanitaire et les difficultés financières dans le pays. Il nous est difficile aujourd’hui d’acheminer les produits nécessaires par la route. On va dépendre des vols humanitaires mais les prix de JetA1 sont en hausse et il y a aussi une pénurie. Mais le grand problème aujourd’hui, c’est l’insécurité sur la route et la saison des pluies qui va compliquer les choses. A cause de l’insécurité, l’assistance humanitaire à Alindao est suspendue en raison d’une attaque armée contre des humanitaires dans la région », relève la Coordonnatrice humanitaire.

Pour la réponse humanitaire 2022, les acteurs humanitaires ont besoin de plus de 460 millions de dollars US soit plus de 200 milliards de Fcfa qui devaient être mobilisés pour financer ce Plan, dont dépendent environ 2 millions de personnes à travers le pays.

RNL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s