Les principales réactions internationales à la réélection d’Emmanuel Macron


Charles Michel, le président du Conseil européen et Ursula von der Leyen , la présidente de la Commission européenne on été parmi les premiers à féliciter la réélection du président français Emmanuel Macron (image d'ilustration) REUTERS - SARAH MEYSSONNIER

La réélection dimanche 24 avril d’Emmanuel Macron à l’issue d’un second tour marqué par une progression de l’extrême droite a été applaudie dans les capitales européennes, qui ont souligné aussi les défis européens à venir pour le président français. 

A l’étranger, les premiers leaders politiques à s’être exprimés sont les partenaires européens de la France. Charles Michel, le président du Conseil européen, a été l’un des premiers à s’exprimer : « Chaleureux bravo, cher Emmanuel Macron. En cette période tourmentée, nous avons besoin d’une Europe solide et d’une France totalement engagée pour une Union européenne plus souveraine et plus stratégique. Nous pouvons compter sur la France cinq ans de plus. »

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a accueilli avec bienveillance elle aussi cette réélection. Elle a écrit en français sur Twitter : « Cher Emmanuel Macron, toutes mes félicitations pour votre réélection à la présidence de la République. Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l’Europe. »

En anglais puis en français, Boris Johnson a félicité lui aussi Emmanuel Macron. Après avoir érigé la France comme « l’un de (nos) alliés les plus proches et les plus importants », le Premier ministre britannique s’est dit « heureux de continuer à travailler ensemble sur les sujets-clés pour (nos) deux pays et pour le monde ». Le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez estime qu’avec cette réélection, « la démocratie gagne » et « l’Europe gagne ». « Je me réjouis de poursuivre notre bonne collaboration », a déclaré le président suisse Ignazio Cassis.

 

« Magnifique nouvelle pour l’Europe »

« Je suis impatient de poursuivre notre vaste et constructive coopération au sein de l’UE et de l’Otan, et de renforcer davantage la relation excellente entre nos deux pays », a expliqué pour sa part le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. Alexander De Croo, Premier ministre belge et allié d’Emmanuel Macron, estime de son côté que « les Français ont posé un choix fort » en optant « pour des certitudes et pour les valeurs des Lumières ».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a également salué la victoire d’Emmanuel Macron, un « vrai ami de l’Ukraine », dans plusieurs tweets, dont un en français. « Je lui souhaite de nouveaux succès pour le bien du peuple. J’apprécie son soutien et je suis convaincu que nous avançons ensemble vers de nouvelles victoires communes. Vers une Europe forte et unie ! »

En Italie, la réélection d’Emmanuel Macron représente avant tout la victoire de l’européisme contre le souverainisme, analyse notre correspondante à Rome, Anne Le Nir. « C’est une magnifique nouvelle pour toute l’Europe », se réjouit président du Conseil, Mario Draghi. Le secrétaire du Parti démocrate, Enrico Letta, lui fait écho en parlant de « grand soulagement ». Pour Italia Viva de Matteo Renzi, « la victoire de Macron renforcera l’axe-Paris Rome et permettra donc à l’Italie d’élargir sa place sur la scène Européenne ». Enfin, seule voix discordante, au sein de la coalition gouvernementale, celle du patron de la Ligue, Matteo Salvini, qui encourage son amie Marine Le Pen à « aller de l’avant », avec lui, « pour une Europe fondée sur le travail, la famille et la sécurité ».

Soulagement à Berlin

En Allemagne, Olaf Scholz n’a pas tardé pour féliciter son homologue réélu Emmanuel Macron : « tes électeurs et tes électrices ont formulé un signal fort pour l’Europe. Je me réjouis de poursuivre notre coopération ».

https://twitter.com/Bundeskanzler/status/1518303883625480192

Dans l’heure qui a suivi les premières estimations, les réactions se sont multipliées en Allemagne, ce qui prouve combien l’inquiétude montait en Allemagne et combien le soulagement est important. Car si Marine Le Pen l’avait emporté en France, c’était pour l’Allemagne la perte du partenaire essentiel, explique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Et puis évidemment, une remise en cause de la construction européenne, projet pour lequel les deux pays jouent un rôle central.

 

Le ministre des Finances, Christian Lindner, vice-chancelier, a aussi salué la réélection d’Emmanuel Macron en disant que l’Europe unie était la grande gagnante de cette élection. Le président de la République s’est aussi fendu d’un discours dans l’heure qui a suivi la fermeture des bureaux de vote : « Je me réjouis que les électeurs aient majoritairement soutenu votre engagement européen. Votre réélection est une bonne nouvelle pour nous Allemands ». Une fine connaisseuse de la France, la secrétaire d’État au ministère l’Économie et du climat Franziska Brantner rappelle aussi que « c’est une chance pour la démocratie et pour l’Europe, mais qu’il faut la saisir et que ça dépend aussi de nous les Allemands. Elle souligne aussi que la responsabilité est partagée. »

« Leadership motivé et dynamique »

En Irlande, le Premier ministre Micheal Martin a loué le « leadership motivé et dynamique » d’Emmanuel Macron, un leadership « important non seulement pour la France, mais aussi pour l’Europe ». Le président français a également reçu les « chaleureuses félicitations » de la Première ministre suédoise Magdalena Andersson. Et le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Store s’est également félicité que les Français aient choisi « la démocratie libérale plutôt que l’extrême droite ». La Première ministre de Finlande Sanna Marin a « hâte de continuer à travailler ensemble pour l’Europe, la sécurité et les relations toujours très proches entre la France et la Finlande ».

« La démocratie gagne. L’Europe gagne. Toutes nos félicitations » a écrit dans un tweet le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez qui, avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre portugais Antonio Costa avaient implicitement appelé à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. Pour sa part, le Portugais Antonio Costa, dans un message en français sur son compte Twitter, a écrit : « En ces temps troublés pour notre continent et le monde il est crucial de compter sur la France pour défendre le multilatéralisme, la sécurité, la lutte contre le changement climatique et pour s’engager dans la construction d’une Europe humaniste, plus équitable, verte et prospère ».

Au-delà des frontières de l’Europe, le Canadien Justin Trudeau est l’un des premiers à s’être prononcé. Le Premier ministre a posté une photo de lui en compagnie d’Emmanuel Macron et a ajouté les mots : « J’ai hâte de poursuivre notre travail ensemble sur les enjeux importants pour les Canadiens et les Français – de la défense de la démocratie, à la lutte aux changements climatiques et à la croissance économique pour la classe moyenne. »

À l’ONU, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a adressé ses « vives félicitations » à Emmanuel Macron : « Nous continuerons à compter sur son soutien – en France, en Europe et dans le monde – alors que les défis humanitaires et les crises des réfugiés deviennent chaque jour plus graves et complexes », a déclaré Filippo Grandi. Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus a exprimé sa « hâte de poursuivre l’important partenariat » avec la France.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s