Première visite du président rwandais en Ouganda depuis quatre ans

Le président rwandais Paul Kagame lors d'une rencontre avec des médias internationaux, le 28 mai 2021 à Kigali.Le président rwandais Paul Kagame lors d'une rencontre avec des médias internationaux, le 28 mai 2021 à Kigali. afp.com - Simon Wohlfahrt

Le président rwandais Paul Kagame est arrivé dimanche en Ouganda pour sa première visite en quatre ans, signe supplémentaire d’un rapprochement entre ces deux pays voisins d’Afrique de l’Est.

M. Kagame est arrivé à Kampala, la capitale ougandaise pour une rencontre avec son homologue ougandais Yoweri Museveni, 77 ans et pour assister au 48e anniversaire du fils de ce dernier, Muhoozi Kainerugaba, grand artisan du rapprochement entre les deux pays, selon la radiodiffusion publique rwandaise.

Officiellement en « visite privée » selon le haut commissariat ougandais à Kigali, M. Kagame a néanmoins été notamment reçu par M. Kainerugaba et le ministre ougandais de la Sécurité Jim Muhwezi.

Pressenti pour succéder à son père malgré ses dénégations, M. Kainerugaba a connu une ascension rapide à la tête de l’armée ougandaise dont il dirige les forces terrestres. Il est aussi conseiller spécial à la présidence. Ses discussions avec M. Kagame ont notamment conduit à la réouverture de la frontière terrestre en janvier, qui avait été brusquement fermée en 2019 en pleines tensions entre les deux pays.

Signe du tournant dans les relations, M. Kainerugaba a été amené à parler de M. Kagame sur Twitter en l’appelant « mon oncle ». « Ceux qui le combattent, combattent ma famille. Ils devraient tous faire attention », a-t-il menacé en janvier.

La visite de M. Kagame intervient par ailleurs quelques semaines après que l’Ouganda a annoncé l’expulsion d’un membre de premier plan du Congrès national rwandais (RNC), parti d’opposition rwandais que Kigali considère comme une organisation terroriste.

La présence en Ouganda de rebelles cherchant à renverser M. Kagame empoisonne depuis longtemps les relations entre les deux pays. Et M. Kainerugaba avait promis de sévir contre le RNC, fondé en 2010 par l’ancien chef de l’armée rwandaise Kayumba Nyamwasa et l’ancien patron de l’espionnage Patrick Karegeya, tous deux devenus de féroces critiques de M. Kagame.

La dernière visite de M. Kagame en Ouganda remontait à mars 2018. Paul Kagame et Yoweri Museveni ont été de proches alliés durant les années 1980-1990, dans la conquête du pouvoir dans leurs pays respectifs, avant de devenir de farouches rivaux, s’accusant mutuellement d’espionnage, d’enlèvements et de soutien à des groupes rebelles.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s