Centrafrique: premières élections municipales depuis 30 ans

Des miliciens de la CPC posent pour une photo dans le village de Niakari, au nord de Bangassou, le 30 janvier 2021 afp.com - ALEXIS HUGUET
La Centrafrique, en proie depuis des années à des combats entre des rebelles et l’armée, va organiser le 11 septembre 2022 ses premières élections municipales depuis plus de 30 ans, a affirmé jeudi à l’AFP l’Autorité nationale des élections (ANE)

« Ce seront les premières élections municipales depuis 1988 », a déclaré Théophile Momokoama, porte-parole de l’ANE, précisant que le scrutin était fixé au dimanche 11 septembre.

Pendant plus de trois décennies, « l’autorité exécutive désignait des personnes au sein des communautés pouvant faire office de maire », a poursuivi M. Momokoama.

Classée deuxième pays le moins développé au monde par l’ONU, la Centrafrique a été plongée dans un conflit sanglant après un coup d’Etat en 2013. Cette guerre civile perdure, même si elle a considérablement baissé d’intensité depuis trois ans.

Une coalition de groupes rebelles, qui contrôlaient alors plus des deux tiers du pays, a lancé en décembre 2020 une offensive pour s’emparer de Bangui et tenter de renverser le chef de l’État Faustin Archange Touadéra, qui briguait un deuxième mandat.

Le président a été réélu dès le premier tour mais sur un territoire quasiment réduit à la capitale Bangui et ses environs. Le reste du pays était alors occupé par des groupes armés.

Mais après sa réélection, M. Touadéra a appelé à la rescousse Moscou et Kigali qui ont massivement dépêché des paramilitaires russes – des « mercenaires » de la société privée Wagner, selon l’ONU – et des soldats d’élite rwandais. Ces forces ont reconquis la grande majorité du pays et repoussé les rebelles hors des villes mais ces derniers continuent ça et là de mener des actions sporadiques de guérilla.

Le coût des élections municipales dans ce vaste pays d’Afrique centrale d’un peu plus de 5 millions d’habitants « est estimé à 15 millions de dollars au total », a affirmé M. Momokoama. Elles seront financées principalement par des bailleurs internationaux, dont l’Union européenne, et par l’Etat centrafricain.

Ces élections posent un défi sécuritaire majeur en Centrafrique, alors que les attaques des groupes armés se poursuivent. Fin décembre, cinq civils et un soldat ont été tués dans une attaque lancée par des rebelles dans le nord-ouest du pays.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s