CAN 2022: la Guinée et le Sénégal qualifiés pour les huitièmes, le Malawi en ballotage

Le Guinéen Mamadou Kané à la lutte avec le Zimbabwéen Jordan Zemura le 18 janvier 2022 à Yaoundé. © Pierre René-Worms/RFI

Déjà éliminés, les Warriors du Zimbabwe ont terminé leur CAN 2022 sur une note positive avec une victoire, mardi 18 janvier, face à la Guinée (2-1). Le Syli national a payé cher sa première période ratée. Malgré ce revers, les Guinéens terminent à la deuxième place du groupe B et se qualifient directement pour les huitièmes de finale. Le Sénégal finit quant à lui premier du groupe grâce à un triste match nul face au Malawi.

La lutte à distance avec le Sénégal et le Malawi pour la première place du groupe B a vite pris une mauvaise tournure pour la Guinée. Contre un Zimbabwe hors course pour les huitièmes de finale, les Guinéens visaient la victoire et le plein de confiance. Ils repartent d’Ahmadou-Ahidjo avec l’exact inverse.

Mardi 18 janvier, il y avait une délégation de supporters du Syli national motivés pour encourager la Guinée dans le stade de Yaoundé. Mais en cette rencontre de fin d’après-midi, dirigée pour la première fois dans l’histoire de la CAN par une femme, rien n’a fonctionné comme les Guinéens l’espéraient durant les 45 premières minutes.

Les Warriors prennent les devants

Le Syli national a déjoué durant toute la première période. Seul Sory Baba a allumé une mèche, seul face à la cage désertée par le gardien zimbabwéen, mais Bruce Kangwa a tendu la jambe et dévié in extremis le ballon (23e). Et derrière, les Warriors ont frappé deux fois.

Knowledge Musona a ouvert le score d’une tête piquée (26e), sur un service impeccable de Never Tigere. Seul joueur à s’être élevé dans les airs, l’attaquant n’a pas tremblé. Puis, Kudakwashe Mahachi, déjà dangereux plus tôt, a inscrit le but du break : sur son tir depuis l’entrée de la surface, le gardien guinéen Aly Keïta a commis une faute de main et constaté les dégâts (43e).

La belle réduction du score signée Naby Keïta

Peut-être secoués par le sélectionneur Kaba Diawara pendant les 15 minutes de pause, les Guinéens sont revenus sur la pelouse avec un surplus de motivation. Et il n’a pas fallu longtemps pour que Naby Keïta sonne la révolte. Méconnaissable en première période, le capitaine a réduit l’écart d’une grosse frappe en pleine lucarne (49e). Le bon geste pour relancer son équipe.

Dès lors, le Syli national a monopolisé le ballon et obligé le Zimbabwe a joué dans sa moitié de terrain. Impeccable sur sa ligne, le gardien Talbert Shumba a frustré Naby Keïta et ses coéquipiers (62e). Les entrées en jeu de Morlaye Sylla et Mohamed Bayo ont apporté du poids dans les vagues guinéennes, mais la défense zimbabwéenne n’a pas rompu. Les tentatives lointaines des Guinéens ont trop manqué de précision.

Des tracas dans la tête des Guinéens avec les huitièmes de finale

Au classement final du groupe B, la Guinée évite le pire car dans l’autre match, le Sénégal et le Malawi ont fait match nul (0-0). Grâce à leur victoire obtenue contre les Malawites le 10 janvier, les joueurs coachés par Kaba Diawara conservent la deuxième place, synonyme de qualification directe pour les huitièmes de finale. Le Malawi reste troisième et le Zimbabwe quitte le Cameroun et cette CAN 2022 sur une note positive.

Avant d’entrer dans la phase à élimination directe, la Guinée affiche tout de même de sérieux doutes. Cette défaite n’a pas de conséquence grave mais elle oblige le Syli national à mettre les prochains jours à profit pour se remobiliser.

RFI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s