CAN 2022: la Côte d’Ivoire assure l’essentiel face à la Guinée équatoriale

L’Ivoirien Max-Alain Gradel félicité par ses coéquipiers après son but face à la Guinée équatoriale le 12 janvier 2022. © Pierre René-Worms/RFI

A l’image des « gros », la Côte d’Ivoire a souffert pour son entrée dans cette CAN 2022 en s’imposant douloureusement face à la Guinée équatoriale (1-0). Un superbe but de Max-Alain Gradel a suffi aux Eléphants pour assurer les trois points.

C’est toujours mieux que l’Algérie, se diront certainement les Ivoiriens victorieux (1-0) mercredi 12 janvier de la Guinée équatoriale après le match nul des Algériens (0-0) face à la Sierra Leone la veille. C’est toujours mieux, en terme comptable, que l’Algérie, logée dans cette même poule E, mais dans le jeu, l’expression collective, l’identité, il faudra repasser.

Les hommes de Patrice Beaumelle n’ont pas donné dans ce match les gages d’une équipe qui peut aller au bout malgré les « grands » noms qui la composent. Elle a eu le mérite de marquer très tôt par l’inusable Max-Alain Gradel (5e) d’une superbe frappe de l’extérieur en pleine lucarne. Mais cet avantage ne lui aura pas permis de jouer sereinement et de tuer le match. La faute à une surprenante formation équato-guinéene qui était pourtant privée de quatre titulaires potentiels, dont les deux premiers gardiens de but et de son sélectionneur « covidés ».

Des cadres absents…

Le Nzalang a eu les opportunités pour égaliser et même espérer un peu plus dans cette rencontre mais la reprise de volée de Machin (27e) ou les hésitations de Dorian Junior, contré in-extremis par le retour rageur d’Eric Bailly (28e), ont matérialisé l’inefficacité des Rouges. Que dire de la maladresse d’Iban Edu ou encore de l’incroyable raté de Nsue Lopez (63e) seul face au Badra Ali ? Sans compter le penalty évident, mais refusé par l’arbitre après une main dans la surface de Simon Deli (39e).

La Côte d’Ivoire, privée de son capitaine Serge Aurier, suspendu, s’est donc contenté du minimum avec des cadres pas au rendez-vous à l’image de Franck Kessié et de  Maxwel Cornet remplacés à la 70e.

Les rentrées combinées de Serey Dié, Zaha et Pépé ont permis aux Eléphants de respirer un peu mieux et de gérer le dernier quart d’heure, s’offrant même deux belles occasions par l’intermédiaire de l’attaquant d’Arsenal.

La dernière confrontation à la CAN entre les deux équipes remonte à la CAN 2012 ; la bande à Didier Drogba et Yaya Touré s’était imposée 3-0, sans conteste, en quarts de finale sur les terres de la Guinée-Equatoriale. Depuis une équipe a grandi, l’autre court derrière son lustre d’antan.

RFI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s