Les buts de Salah, les parades d’Edouard Mendy, les stars attendues de la CAN

L'attaquant égyptien Mohamed Salah marque le 2e but contre la République Démocratique du Congo, lors de leur match de la Coupe d'Afrique des nations, le 26 juin 2019 au Caire

L’attaquant égyptien Mohamed Salah marque le 2e but contre la République Démocratique du Congo, lors de leur match de la Coupe d’Afrique des nations, le 26 juin 2019 au Caire afp.com – Khaled DESOUKI

Du leader offensif de Liverpool et de l’Égypte Mohamed Salah au dernier rempart de Chelsea et du Sénégal, Édouard Mendy, la Coupe d’Afrique des Nations attend les stars du continent au Cameroun, du 9 janvier au 6 février.

– Salah, le Pharaon

L’intenable « Mo » Salah (29 ans) a marqué 37 buts avec Liverpool sur l’année 2021 et reste le principal dynamiteur du jeu des « Reds ».

En sélection aussi il est la vedette, avec 43 buts en 73 apparitions, mais il n’a pas encore emmené son équipe au sommet. Battu 2-1 en finale par le Cameroun en 2017, il a échoué piteusement au stade international du Caire dès les 8es de finale de la CAN-2019 à domicile face à l’Afrique du Sud (1-0).

Au Mondial-2018, il arrive blessé, après un tacle de Sergio Ramos en finale de Ligue des champions. Il manque le premier match et, malgré deux buts, ne peut éviter à l’Égypte de rentrer de Russie avec trois défaites. Cette CAN est l’occasion de gagner enfin en équipe nationale.

– Mané, le sorcier

Un peu comme son partenaire des Reds, Sadio Mané (29 ans) brille un peu plus sur la Mersey qu’en équipe nationale.

Immense vedette au Sénégal, apprécié pour son calme et sa modestie, surnommé « Ballonbuwa » dans son village de Casamance, au Sud du Sénégal, « le sorcier du ballon » n’a pas encore amené les Lions à leur premier titre international.

Il reste sur une finale ratée contre l’Algérie, en 2019 (1-0), comme son idole El-Hadji Diouf, inefficace contre le Cameroun lors de la finale 2002 (0-0, 3 t.a.b. à 1).

« Il ne faut pas oublier que pour écrire une histoire il faut des trophées », lance-t-il dans le documentaire qui lui est consacré sur Rakuten TV, « Sadio Mané, made in Senegal ».

– Mendy, le grand gardien

Champion d’Europe avec Chelsea, Édouard Mendy (29 ans) est considéré comme le meilleur gardien du continent, et de loin, seul candidat d’Afrique au Trophée Yachine de la soirée du Ballon d’Or, où il est arrivé deuxième derrière Gianluigi Donnarumma.

Il a une revanche personnelle à prendre après avoir dû abandonner la précédente CAN avant le troisième match, victime d’une fracture de la main gauche à l’échauffement de la dernière rencontre de poules contre le Kenya. Alfred Gomis l’a remplacé dans les buts et n’a pu empêcher la défaite en finale contre l’Algérie (1-0) sur une frappe déviée.

Mais après une ascension fulgurante, du chômage en 2015 au toit de l’Europe en 2021, il est prêt à régner sur l’Afrique.

– Mahrez, le capitaine

Deuxième joueur africain du Ballon d’Or (20e), finaliste malheureux de la Ligue des champions, Riyad Mahrez (30 ans) est le patron technique, l’étincelle de génie de l’Algérie.

La vedette de Manchester City est aussi le capitaine de sa sélection, l’idole, surtout depuis son merveilleux coup franc direct de la dernière minute pour gagner la demi-finale contre le Nigeria (2-1) en 2019.

L’ancien gamin de Sarcelles, en banlieue parisienne, a déjà emmené les « Verts » à leur seconde victoire en Coupe d’Afrique. S’il conservait le trophée, il ferait mieux que Rabah Madjer, le guide de la victoire en 1990, et que les héros des Mondiaux 1982 (victoire contre la RFA) et 2014 (8e de finale).

– Haller, le lancier

Le meilleur buteur de l’actuelle Ligue des champions est Ivoirien. Sébastien Haller (27 ans), l’avant-centre de l’Ajax Amsterdam, a pris le relais de Didier Drogba dans les cœurs ivoiriens.

S’il a grandi en banlieue sud de Paris, été formé à Auxerre et sélectionné en équipe de France jusqu’aux Espoirs, Haller a opté pour la Côte d’Ivoire, le pays d’origine de son père. Buteur dès sa première sélection en novembre 2020, il est devenu l’attaquant qu’attendaient les Éléphants.

« Seb est arrivé à maturité », juge pour l’AFP son sélectionneur, Sébastien Beaumelle, qui était allé le convaincre de jouer pour le maillot orange. Roi des buteurs en C1, « c’est que du bonheur pour lui: il marche sur l’eau, il est papa, il marque des buts ».

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s