Cold cases: le père d’Estelle Mouzin disparue en 2003 réclame un pôle de juges spécialisés

Le père d'Estelle Mouzin, disparue depuis 19 ans a demandé aprés une marche à la mémoire de sa fille à Guermantes (Seine et Marne) le 8 janvier 2022, la création d'un "pole" de juges orienté vers les vieilles affaires non élucidées

Le père d’Estelle Mouzin, disparue depuis 19 ans a demandé aprés une marche à la mémoire de sa fille à Guermantes (Seine et Marne) le 8 janvier 2022, la création d’un « pole » de juges orienté vers les vieilles affaires non élucidées afp.com – BERTRAND GUAY

Eric Mouzin, père d’Estelle disparue il y a 19 ans, a martelé samedi son souhait de voir la création d’un pôle de juge spécialisés dans les « cold cases » (« affaires gelées »), à l’issue de la marche annuelle silencieuse en hommage à sa fille, à une trentaine de kilomètres de Paris.

« Un nouveau juge est amené à intervenir sur un dossier qu’il ne connaît pas, nous trouvons cette situation inquiétante », a déclaré Eric Mouzin devant une quarantaine de personnes rassemblées dans la salle communale de Guermantes, petite commune paisible de Seine-et-Marne.

Depuis fin décembre, la juge Sabine Khéris, qui avait obtenu des avancées significatives dans le dossier Estelle Mouzin, a quitté son poste au tribunal judiciaire de Paris.

Samedi après-midi, une cinquantaine de personnes ont bravé la pluie hivernale pour une petite marche silencieuse en hommage à Estelle Mouzin, disparue à l’âge de neuf ans, le soir du 9 janvier 2003, alors qu’elle rentrait de l’école.

« Il m’a semblé qu’on était à un tournant possible de ce dossier », a ajouté Eric Mouzin, évoquant le récent envoi d’un courrier au Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti.

Dans ce courrier, que l’AFP a pu consulter, il redoute « un nouveau gâchis » et réitère son souhait de voir la création d’un pôle de juges spécialisés dans les « cold cases », soit les crimes non élucidés.

« La création de ce pôle aurait dû être anticipée depuis très longtemps. Aujourd’hui ce pôle n’existe pas même si la loi prévoit sa création », a-t-il défendu pendant la conférence de presse.

Pendant de longues années, l’enquête est allée d’impasses en culs-de-sac, malgré la détermination du père à retrouver la trace de sa fille.

Succédant dans cette affaire à sept autres magistrats, la juge Kheris avait réussi en mars 2020 à faire reconnaître au tueur en série Michel Fourniret son rôle dans la mort de l’enfant. Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret est mort à 79 ans à Paris le 10 mai 2021.

« Nous savons que Madame Khéris souhaite rejoindre ce pôle », a déclaré Didier Seban, l’un des avocats de la famille. « Pour nous ce serait la meilleure situation ».

« On n’est pas dans un dossier normal, il faut se donner les moyens et assurer la continuité du travail déjà effectué », a soutenu Me Seban.

Cette marche était la première depuis la mort de Michel Fourniret survenue il y a près de huit mois.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s