Centrafrique : 2 civils tués dans l’extrême Nord-ouest centrafricain

Des combattants du groupe rebelle « Retour, Réclamation et Réhabilitation » (3R) à De Gaulle, dans la sous-préfecture de Koui dans la province d’Ouham Pendé, République centrafricaine, le 25 novembre 2016. © 2016 Edouard Dropsy pour Human Rights Watch

Une double attaque a visé tôt dans la matinée, du 28 décembre 2021, deux villages de la préfecture de Lim-Pendé, dans le Nord-ouest de la République centrafricaine. Selon des sources locales, ces attaques ont été menées par des hommes armés assimilés aux éléments de 3R. Le bilan fait état de deux civils tués.

La première attaque a eu lieu, aux environs d’une heure du matin, au village Mbinaï, frontalier avec le Cameroun. L’attaque attribuée au groupe armé 3R a fait deux (02) et des blessés à l’arme blanche. Des scènes de pillage ont été également rapportées. Cette situation a contraint de nombreuses personnes à se réfugier en brousse.

« L’attaque a été menée par des combattants venus du Cameroun. Ils ont traversé la frontière avant mettre le feu au village. Au cours de leur forfait, ils ont tué deux personnes et blessé des enfants avec des machettes. Les blessés ont été transféré à l’hôpital de Bocaranga pour des soins » a témoigné un habitant du village.

La seconde attaque, par contre, s’est produite vers 04h00 du matin au village Bèzèrè, à 27 kilomètres de Bocaranga. Celle-ci a fait quelques blessés, dont un élément des Forces armées centrafricaines.

Un mode opératoire similaire au précédent

« Ce matin à partir de 4h00, les éléments de 3R ont attaqué le village. Ils ont commis beaucoup de dégâts. Au cours des échanges de tirs, un militaire a été blessé puis transféré dans un centre de santé. La plupart des habitants ont trouvé refuge en brousse » a affirmé un habitant.

A en croire certains habitants des villages Mann, Touga, Nzoro, Bèzèrè et Mbinaï dans la préfecture de Lim-Pendé, leurs localités sont encerclées par des hommes armés, membres du mouvement 3R. Ils craignent à tout moment d’éventuelles attaques.

Ces deux nouvelles attaques interveinnent après celle qui avait coûté la vie à plus d’une dizaine de civils dans le village Mbaé-Mbéré, dans la sous-préfecture de Ngaoundaye.

RNL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s