Tunisie : le gouvernement présente un budget avec un endettement record

Le président tunisien s'adresse à ses partisans à Sidi Bouzid en septembre dernier. Son coup de force constitutionnel du 27 juillet a suspendu les négociations avec le FMI. Le pays espérait un prêt de 4 milliards de dollars du FMI.

Le président tunisien s’adresse à ses partisans à Sidi Bouzid en septembre dernier. Son coup de force constitutionnel du 27 juillet a suspendu les négociations avec le FMI. Le pays espérait un prêt de 4 milliards de dollars du FMI. Slim Abid/AP

Le gouvernement tunisien a présenté le budget de l’année 2022. Il prévoit un endettement de près de six milliards d’euros pour relancer une économie lourdement affectée par une crise politique et la pandémie du Covid-19. Mais où trouver l’argent ? Le FMI n’a toujours pas donné son accord à un nouveau prêt.

Le budget de l’État pour 2022 s’élève à 57,2 milliards de dinars (environ 17,6 milliards d’euros), soit une hausse de 3,2% par rapport à celui de 2021, a indiqué lors d’une conférence de presse à Tunis la ministre des Finances, Sihem Boughdiri.

Le déficit budgétaire prévu pour 2022 va atteindre,lui, 8,5 milliards de dinars (2,6 milliards d’euros), ce qui représente 6,2% du PIB.

Des négociations suspendues avec le FMI après le coup de force du 27 juillet

Le budget prévoit également un endettement de près de 20 milliards de dinars (5,7 milliards d’euros) pour couvrir les dépenses et les besoins de la trésorerie. Avec ces crédits, le niveau de la dette publique atteindra 82,6% du PIB.

Ce budget a été élaboré sur la base d’un taux de croissance hypothétique de 2,6%, et un prix moyen du baril de pétrole de 75 dollars. L’économie tunisienne en 2019, 2020 et 2021 a fortement souffert de la pandémie. Le secteur touristique s’est effondré avec la fermeture des frontières alors que plus de 10% de la population active en dépend.

La Tunisie peine à rembourser sa dette

La Tunisie qui traverse une profonde crise politique depuis juillet, tente de trouver des solutions pour relancer son économie en difficulté.

Cet endettement se déclinera sous forme de crédits extérieurs de 12,6 milliards de dinars (3,9 milliards d’euros) et d’emprunts intérieurs de 7,3 milliards de dinars (2,3 milliards d’euros). Auprès de qui la Tunisie va t-elle emprunter à l’étranger ?

Pour renflouer les caisses, les autorités comptent conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI), affirme la ministre des Finances.

Les négociations entre le gouvernement tunisien et le FMI étaient en bonne voie au moment du coup de force constitutionnel du président Kaïs Saïed. Le gouvernement de Hichem Mechich négociait alors un prêt de plus de quatre milliards de dollars auprès de l’institution. Le Parlement a cependant été suspendu par la suite, et le gouvernement renvoyé.

Les négociations avec le FMI ont donc été suspendues. Pendant près de trois mois, le pays n’avait pas de gouvernement jusqu’à la nomination comme Premier ministre de Najla Bouden, le 19 septembre dernier.

Les négociations avec le FMI vont reprendre début de l’année 2022.
Sihem Boughdiri, ministre des finances.

« Les négociations avec le FMI vont reprendre début de l’année 2022 », estime Sihem Boughdiri, la ministre des finances. Selon la ministre, un document élaboré par plus de 80 experts tunisiens et présentant « un programme de réformes dans plusieurs secteurs » va être négocié avec le FMI.

Un accord avec le FMI espéré

La Tunisie qui peine à rembourser ses dettes avait engagé ses discussions avec le FMI pour un nouveau prêt en contrepartie de réformes destinées à assainir ses finances.

Parmi ces réformes, figuraient notamment la diminution des subventions aux produits de première nécessité, une réduction de la masse salariale de l’État qui emploie 680 000 personnes dans un pays de 12 millions d’habitants et une restructuration de nombreuses entreprises publiques.
 

<p>Le président Kaïs Saïed reçoit le président Tebboune ce 16 décembre à Carthage. L'Algérie a promis un soutien financier de 300 millions de dollars au pays.</p>

Le président Kaïs Saïed reçoit le président Tebboune ce 16 décembre à Carthage. L’Algérie a promis un soutien financier de 300 millions de dollars au pays. AP
Les créanciers du pays attendront-ils un accord avec le FMI, attendu depuis plus de 6 mois ? Le 16 décembre, l’Algérie a annoncé une aide d’urgence de plus de 300 millions de dollars à la Tunisie. Il manque aujourd’hui plus de 2,4 milliards de dollars dans les caisses pour boucler le budget de l’État.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s