Variant Omicron: les États-Unis rouvriront le 31 décembre leurs frontières aux voyageurs de huit pays africains

(AP Photo/Mark Lennihan)Passengers stand in line as they wait to pass through a TSA security checkpoint at JFK International Airport Friday, March 2, 2018, in New York

Plus d’un mois après l’apparition du variant Omicron en Afrique australe, les Etats-Unis rouvrent leurs frontières. Les restrictions aux voyages pesant à l’égard de huit pays africains, qui avaient été imposées fin novembre pour tenter de ralentir la propagation de ce nouveau variant, vont être levées à partir du 31 décembre, a fait savoir, vendredi 24 décembre sur Twitter, un porte-parole de la Maison Blanche.

L’arrivée sur le sol américain est actuellement interdite aux personnes venant d’Afrique du Sud, du Botswana, du Zimbabwe, de Namibie, du Lesotho, d’Eswatini, du Mozambique et du Malawi, une décision qui avait été annoncée le 26 novembre « par excès de précaution », a déclaré la Maison Blanche. Cette décision était intervenue alors que le président américain, Joe Biden, venait tout juste de rouvrir début novembre les frontières aux voyageurs du monde entier, à condition qu’ils soient vaccinés contre le Covid-19, après vingt mois de restrictions.

Le variant Omicron largement présent aux Etats-Unis

L’exécutif américain assure vendredi, dans un communiqué transmis par un haut responsable de la Maison Blanche, que « deux raisons essentielles » l’ont décidé à lever les restrictions. D’abord, le constat que les « vaccins actuels protègent efficacement contre une forme grave [du Covid-19] liée à Omicron, surtout après une dose de rappel ». Ensuite, le fait que « des voyageurs internationaux venus de ces pays n’auront pas d’impact significatif sur le nombre de cas aux Etats-Unis », maintenant que le variant Omicron est largement présent dans le pays.

Il a représenté 73,2 % des nouvelles infections au Covid-19 lors de la semaine qui s’est achevée le 18 décembre, contre seulement 12,6 % la semaine passée, selon des données des autorités sanitaires américaines. Il représente même jusqu’à 96,3 % des nouveaux cas dans trois Etats du nord-ouest des Etats-Unis (Oregon, Washington et Idaho).

Alors que de nombreux Américains vont voyager à travers le pays en cette période de fêtes de fin d’année, M. Biden a mis en garde il y a quelques jours ceux qui ne sont pas entièrement vaccinés, déclarant qu’ils avaient « de bonnes raisons d’être inquiets » et qu’il était de leur « devoir patriotique » de se faire vacciner. « Ceux qui ont décidé de ne pas se faire vacciner sont responsables de leurs propres choix, mais ces choix sont alimentés par la désinformation à la télévision et sur les réseaux sociaux », a-t-il aussi regretté, lors d’une allocution le 21 décembre.

« Nous ne sommes plus en mars 2020. Nous sommes prêts », a-t-il toutefois assuré, citant « trois grandes différences » avec le début de la pandémie : tout d’abord les vaccins, mais aussi l’abondance d’équipements de protection individuelle pour les soignants devant faire face à l’afflux de non-vaccinés dans les hôpitaux et enfin le savoir accumulé sur ce virus.

Lire aussi  Article réservé à nos abonnés Face à la vague Omicron, les pays européens serrent la vis

Plus de deux mille vols annulés dans le monde

Les compagnies aériennes ont dû annuler plus de deux mille vols dans le monde, dont près d’un quart aux Etats-Unis. Selon le site Flightaware, on comptait vendredi à 16 h 40 déjà au moins 2 116 annulations de vols, dont 499 sont des trajets liés aux Etats-Unis, qu’il s’agisse de liaisons internationales ou internes. Jeudi, 2 231 vols avaient été annulés, selon la même source.

Interrogées par l’Agence France-Presse, de nombreuses compagnies ont évoqué la nouvelle vague de la pandémie, qui frappe notamment les équipages, comme une des principales causes liées à ces annulations.

Selon Flightaware, United Airlines a ainsi dû annuler plus de cent soixante-dix vols vendredi, soit 9 % de ceux qui étaient programmés. « Le pic de cas d’Omicron à travers le pays cette semaine a eu un impact direct sur nos équipages et les personnes qui gèrent nos opérations », a expliqué la compagnie, qui a assuré s’efforcer de trouver des solutions pour faire partir les passagers affectés.

Delta Air Lines a également annulé cent quarante-cinq vols, selon Flightaware, invoquant à la fois Omicron et, ponctuellement, des conditions météo défavorables. « Les équipes Delta ont épuisé toutes les options et les ressources » avant d’en venir à ces annulations, plaide la ligne aérienne.

Plus de dix vols d’Alaska Airlines, dont des employés ont précisé « avoir été potentiellement exposés au virus » et avoir dû s’isoler en quarantaine, ont aussi été annulés.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s