Covid-19 : à la veille de Noël, Emmanuel Macron appelle les Français à faire « un test préventif » et à « s’isoler » en cas de symptômes

Le président de la République Emmanuel Macron au Conseil Européen à Bruxelles (Belgique), le 17 décembre 2021. (DURSUN AYDEMIR / POOL / HANS LUCAS / AFP)

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Rappel. Le président de la République Emmanuel Macron invite jeudi 23 décembre dans un tweet les Français à faire « un test préventif pour rassurer » avant de retrouver leur famille pour les fêtes de Noël, alors que la France traverse une cinquième vague de Covid-19 et que le variant Omicron se répand rapidement. « Bonnes fêtes à tous ! », écrit-il. « À ceux qui auront la joie de se retrouver en famille pour Noël : les gestes barrières, un test préventif pour rassurer, et en cas de symptôme, on s’isole, on alerte. À ceux mobilisés pour soigner, nous protéger : merci. Prenons soin les uns des autres. » 

 Astrazeneca plaide pour sa dose de rappel. Le laboratoire affirme jeudi qu’une troisième dose de son vaccin contre le covid-19 augmente « significativement » le niveau d’anticorps contre le variant Omicron, citant une étude clinique. « Les niveaux d’anticorps neutralisant Omicron après une troisième dose de Vaxzevria », son vaccin anti-covid, « étaient globalement similaire aux niveaux atteints après deux doses contre le variant delta », détaille le communiqué (en anglais). 

 Plus de 100 millions de cas sur le continent américain. Le nombre de cas depuis le début de la pandémie a dépassé les 100 millions sur l’ensemble du continent américain, a annoncé mercredi l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS). Avec 51 millions de cas, plus de la moitié ont été signalés aux Etats-Unis. Le Brésil, lui, a recensé 22 millions de contaminations. 

 Les doses de rappel pas suffisantes, selon l’OMS. « Aucun pays ne pourra se sortir de la pandémie à coups de doses de rappel », a déclaré mercredi Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS. « Des programmes de rappel sans discernement ont toutes les chances de prolonger la pandémie, plutôt que d’y mettre fin, en détournant les doses disponibles vers les pays qui ont déjà des taux de vaccination élevés, offrant ainsi au virus plus de possibilités de se répandre et de muter. »

 Taux d’hospitalisation plus faible avec Omicron. Deux études préliminaires menées au Royaume-Uni montrent que les infections au variant Omicron du Covid-19 sont moins susceptibles de provoquer des hospitalisations par comparaison avec le variant Delta, confirmant une tendance observée en Afrique du Sud. Prudence toutefois, car le taux de transmission élevé du variant pourrait malgré tout provoquer une hausse des cas graves.

FRANCEINFO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s