Fin de la grève des éboueurs à Marseille

Des ordures s'accumulent sur le Vieux-Port de Marseille lors d'une grève des éboueurs le 30 septembre 2021

Des ordures s’accumulent sur le Vieux-Port de Marseille lors d’une grève des éboueurs le 30 septembre 2021 afp.com – Christophe SIMON

Un accord entre la Métropole Aix-Marseille et FO, principal syndicat des éboueurs, a été trouvé, mettant fin à une grève d’un mois qui a inondé Marseille de déchets.

« Un mot d’ordre de reprise du travail a été donné hier soir et devrait être effectif pour la totalité des agents dans la soirée », a déclaré mardi le syndicat à l’AFP.

Les quatre autres syndicats d’éboueurs, dont la CGT et FSU, avaient déjà signé il y a une semaine un accord avec la Métropole sur ce conflit qui portait sur l’application de la loi sur les 35 heures dans la fonction publique, accord confirmant une réduction de 15% sur les 1.607 heures normalement à effectuer, afin de compenser la pénibilité de ce métier.

Le syndicat majoritaire FO avait décidé de poursuivre le mouvement pour obtenir une réduction du temps de travail plus importante. Or, il avait le premier signé début octobre un accord sur une réduction de 9,5% du temps de travail lors d’un premier round de négociation après une première grève fin septembre.

« Ce n’est pas FO qui voulait continuer la grève mais la base qui était plus que déterminée », a assuré auprès de l’AFP Patrice Ayache, secrétaire adjoint FO chargé de la métropole, précisant que les termes de l’accord finalement conclu avec la métropole avaient été approuvés par les plus durs du mouvement lors de la dernière assemblée générale.

« On a obtenu la mise en œuvre d’un dispositif spécifique à la crise sanitaire destiné à éviter les croisements et l’accumulation des gars dans les secteurs, ce qui équivaut à une réduction d’environ 30% du temps de travail sur la période », a indiqué le syndicaliste.

« On a également obtenu une prime supplémentaire de 100 euros brut pour chaque dimanche ou jour férié travaillé et un engagement d’harmonisation de tous les régimes indemnitaires qui sont différents selon les territoires », a-t-il ajouté en précisant que, « bien sûr, cela devra se faire sur la base du plus avantageux ».

Les régimes indemnitaires des éboueurs regroupent depuis quelques années l’ensemble des primes de sujétion, d’expertise ou d’encadrement qu’ils percevaient auparavant. Leur montant varie de 100 à 200 euros, sur les six territoires de la métropole, a détaillé à l’AFP ce représentant syndical, précisant que l’harmonisation se fera cet été, à l’occasion de la suppression des conseils de territoire prévue dans le cadre de la loi de décentralisation 3DS.

Au plus fort de ce nouveau mouvement, quelque 2.500 tonnes de déchets s’étaient accumulées près des bennes à ordures dans la cité phocéenne, conduisant la préfecture de police, à la demande de la métropole, à réquisitionner des agents.

Le ramassage des déchets restant devrait prendre plusieurs jours, laissant la deuxième ville de France avec ses tas de détritus au réveillon de Noël.

LE JV2 AVEC AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s