Dans le Tennessee, un nettoyage éclair après la tornade dévastatrice

Des bâtiments endommagés par une tornade à Dresden (Tennessee) le 16 décembre 2021

Des bâtiments endommagés par une tornade à Dresden (Tennessee) le 16 décembre 2021 afp.com – Michael Mathes

Jerry Rachels est resté « bouche bée » face à la puissance destructrice de la tornade qui a traversé la petite ville de Dresden, dans le Tennessee. Il est tout autant surpris par la rapidité du nettoyage six jours après la tempête qui a totalement détruit sa quincaillerie.

La ville de 3.000 habitants, dans une région rurale de cet Etat du sud des Etats-Unis, « a été dévastée », explique cet homme de 68 ans au collier de barbe gris en racontant ses impressions juste après la catastrophe. « Plus j’avançais dans la ville, plus je voyais que c’était pire. J’étais bouche bée ».

Et si Dresden ne compte aucune victime, contre des dizaines de morts dans le Kentucky voisin, la tornade a provoqué un choc dans la petite communauté.

La ville est pourtant très loin de la « tornado alley », ce couloir qui traverse les Etats des grandes plaines au centre du pays où les tornades sont particulièrement fréquentes.

« On n’y a pas échappé cette fois », dit M. Rachels. « Les deux ou trois premiers jours, on était sous le choc ».

Six jours après, la mairie n’est plus qu’une coquille. Le toit est arraché, le mur arrière est tombé, le mobilier et les ordinateurs sont couverts de débris. Un drapeau américain flambant neuf flotte pourtant sur un mât de fortune posé devant la façade du bâtiment.

La caserne des pompiers à proximité était tellement endommagée que les services d’urgence ont été transférés dans un autre bâtiment à plusieurs kilomètres.

– Vitraux épargnés –

Sur le parking, les secouristes ont rassemblé des objets abîmés ramassés dans les environs: un vélo, des meubles à tiroirs, et un petit trophée d’une équipe de base-ball pour enfants.

Au moins deux des églises locales ont été détruites ou sont trop endommagées pour accueillir les fidèles, à quelques jours de Noël.

La flèche de l’église presbytérienne est tombée à l’horizontale, retenue seulement par un câble. L’intérieur est vide, les objets religieux ont été évacués pour être protégés.

L’église méthodiste toute proche a eu moins de chance. Son toit s’est affaissé sur l’édifice, enterrant les bancs de couleur rouge sous un amas de poutres arrachées, de métal tordu, de briques et de parois isolantes en lambeaux.

Deux vitraux représentant Jésus-Christ ont toutefois été épargnés par le souffle.

Le silence qui règne dans l’église rompt avec le bruit dans les rues. Les électriciens réparaient jeudi les lignes coupées dans plusieurs artères tandis que les employés municipaux et les habitants tronçonnaient les arbres couchés sur la chaussée et déblayaient les décombres, évacués par camion en dehors de la ville.

« Pour moi, c’est comme de la musique », assure Jerry Rachels, en regardant les pelleteuses dégager les débris de son magasin.

« C’est impressionnant d’avoir réussi à nettoyer tant de choses en si peu de temps », ajoute-t-il, affirmant que l’espoir a remplacé chez lui le choc des destructions.

LE JV2 AVACE AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s