Covid-19 en France : l’exécutif veut transformer le passe sanitaire en « passe vaccinal »

Le Premier ministre français Jean Castex, lors d’une conférence de presse, à Paris le 17 décembre 2021. © Geoffroy Van Der Hasselt, AFP

À quelques jours des fêtes de fin d’année, le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi plusieurs mesures de restrictions pour contrer la cinquième vague de Covid-19 qui prend de l’ampleur en France. Parmi elles figure la création d’un « passe vaccinal » en remplacement du « passe sanitaire », excluant de ce fait les personnes quiavaient jusqu’alors recours aux tests.

Le Premier ministre français Jean Castex a dévoilé vendredi 17 décembre de nouvelles mesures destinées à lutter contre la flambée des cas de Covid-19 et la menace du variant Omicron. Il a annoncé, entre autres, l’annulation des concerts et feux d’artifice le soir du Nouvel An et un projet de transformation au mois de janvier du passe sanitaire en passe vaccinal.

  • Un « passe vaccinal » à la place du « passe sanitaire » 

Le gouverment souhaite que le passe sanitaire devienne un « passe vaccinal », qui ne peut être activé qu’avec un schéma vaccinal complet et non plus un simple test négatif. « Désormais seule la vaccination sera valable dans le passe », a insisté le chef du gouvernement à l’issue d’un conseil de défense sanitaire.

« Un projet de loi sera soumis au Parlement début janvier notamment pour transformer le passe sanitaire en passe vaccinal, et durcir les conditions de contrôle et de sanctions contre les faux passes », a-t-il poursuivi.

« Il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d’une immense majorité de Français qui a joué le jeu depuis le début de cette crise », a martelé le chef du gouvernement.

« Je procéderai en début de semaine prochaine au concertation préalable sur ce projet, ainsi que sur toute autre dispositions utiles pour étendre au maximum la vaccination. Nous assumons le faire peser la contrainte sur les non-vaccinés, car les services de soins critiques et de réanimation de nos hôpitaux sont remplis, pour l’essentiel, de personnes non vaccinées », a expliqué Jean Castex.

Parallèlement « seront amplifiées les démarches dites ‘d’aller vers’ en direction des populations qui ont pu passer à côté de la vaccination par méconnaissance ou parce qu’elles sont traditionnellement les plus éloignées du système de soins », a-t-il poursuivi.

Le variant Omicron, dont la vitesse de propagation est « fulgurante autour de nous en Europe », « va se diffuser très rapidement au point de devenir dominant dès le début de l’année 2022 » en France, a aussi estimé Jean Castex.

  • Le délai exigé pour un rappel vaccinal ramené à 4 mois

À compter du 3 janvier, le rappel vaccinal contre le Covid-19 « sera possible dès que l’on aura passé le délai de 4 mois par rapport à la précédente injection et non plus de 5 mois », a également annoncé Jean Castex. « Alors que nous avons laissé du temps, beaucoup de temps, à ces Français qui avaient des hésitations et des doutes, nous renforcerons en janvier l’incitation à la vaccination », a-t-il ajouté

  • Pas de concerts et de feux d’artifice le soir du Nouvel An 

Les mairies devront renoncer aux concerts et feux d’artifice le soir du Nouvel An, pendant lequel la consommation d’alcool sur la voie publique sera interdite afin de limiter la diffusion du variant Omicron du Covid-19. Les rassemblements « sauvages » seront également interdits le soir du 31 décembre, a précisé Jean Castex. 

« J’en appelle à la responsabilité de tous pour trouver d’autres modalités que de grands rassemblements », a déclaré le chef du gouvernement, qui dit comprendre « la frustration de devoir se limiter dans ces moments festifs ». « Appliquons un principe de bon sens : moins on est nombreux, moins on prend de risques. Évitons les grandes fêtes, les grands rassemblements ou les grands dîners », a demandé le chef du gouvernement.

  • Les heures supplémentaires des soignants doublées dès lundi

La rémunération des heures supplémentaires réalisées à l’hôpital sera multipliée par deux à compter de lundi prochaine. 

« Nous avons demandé aux professionnels de ville de se mobiliser pour assurer la permanence des soins pendant cette période » et « des mesures seront également déployées pour nos services d’urgence, mais ce que nos soignants attendent de nous, c’est que nous soyons prudents et surtout que nous nous vaccinions » a-t-il poursuivi. 

JV2 Avec AFP et REUTERS 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s