En Centrafrique, le défi des éco-gardes face à la guerre et au braconnage

En Centrafrique, le défi des éco-gardes face à la guerre et au braconnage © France 24

Depuis les années 60 dans la préfecture de Bamingui-Bangoran, au Nord de la Centrafrique, plus de 80% des espèces animales ont disparu. Éléphants, girafes et autres félins sont victimes du braconnage intensif, favorisé par la porosité des frontières avec le Tchad et le Soudan et les nombreuses infiltrations de groupes rebelles.

Dans le Nord-Est du pays, zone incontrôlable, de rares organisations tentent de faire face à ce véritable désastre environnemental dans les réserves naturelles.Une organisation américaine a d’ailleurs signé un partenariat de 25 ans avec le gouvernement.

Un défi que ses 150 hommes, sous armés, peinent à relever. En 10 ans, ces éco-gardes ont tout de même réussi à reprendre et à contrôler un quart de la zone protégée, et certains animaux reviennent peu à peu. Reportage de Clément Di Roma.

FRANCE 24

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s